RMC Sport

OM-Strasbourg: le tacle de Domenech et Laurey à Pablo Longoria

Quelques semaines après avoir critiqué les entraîneurs français, Pablo Longoria continue de cristalliser la rancœur en Ligue 1. Le président marseillais a reçu de "gentilles" saillies de la part de Raymond Domenech et de Thierry Laurey, ce vendredi après OM-Strasbourg (1-1).

Avoir été débarqué du poste d’entraîneur du FC Nantes, ne l’empêche pas d’être un suiveur assidu de la Ligue 1 et de son actualité. Probablement devant son écran de télévision ce vendredi soir, Raymond Domenech a assisté à la contre-performance de l’OM, tenu en échec à domicile par Strasbourg (1-1) et bien mal embarqué dans sa quête d’Europe à trois journées du terme.

Mais plus que la performance olympienne, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France a surtout voulu souligner la belle soirée alsacienne, et les choix tactiques réalisés par Thierry Laurey, dont la défense à cinq a longtemps neutralisé toute velléité offensive marseillaise. Egratignant au passage le président olympien Pablo Longoria, qui avait provoqué un petit séisme médiatique en critiquant les entraîneurs français qui ne proposaient pas de modèle et s’exportaient mal à l’étranger.

>> Revivez OM-Strasbourg minute par minute

"Si j’ai cinq minutes je vais aller le voir pour lui proposer mon projet"

"L’OM accroché au Vélodrome par une équipe strasbourgeoise avec un vrai concept collectif, n’en déplaise à M. Longoria. Bravo à Thierry Laurey", a ainsi tweeté celui qui est écarté des bancs depuis le 11 février dernier, après un faible bilan de quatre nuls et quatre défaites pour aucune victoire avec Nantes. Il n’est d’ailleurs pas le seul à avoir apostrophé Longoria après le match OM-Strasbourg.

Interrogé par Canal + Sport, l’entraîneur alsacien s’est lui aussi fendu d’une petite pique envers le président espagnol, 34 ans et à la tête du club olympien depuis deux mois. "Pour un entraîneur français, ce n’est pas trop mal. Si j’ai cinq minutes je vais aller le voir pour lui proposer mon projet. On va voir", a lâché Thierry Laurey avec humour, sans citer le dirigeant. Sale soirée pour Pablo Longoria.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport