RMC Sport

OM: Zlatan, Payet… le CNOSF a déjà réduit des suspensions avant Gueye

L'OM a déposé un recours auprès du CNOSF afin de faire annuler le carton rouge et la suspension reçue par Pape Gueye contre Rennes. Plusieurs précédents donnent de l'espoir au club marseillais.

Expulsé lors de la défaite de l'OM à Rennes (2-1), Pape Gueye a quand même pu jouer ce samedi contre Reims (1-1). Le milieu marseillais a vu sa suspension levée provisoirement après un appel de son club auprès du Comité National Olympique et Sportif Français.

A l'image d'André Villas-Boas et des South Winners, la direction phocéenne n'a pas apprécié l'arbitrage de Clément Turpin et compte s'appuyer sur un point de règlement lié au VAR pour faire annuler ce carton rouge. Les chances de voir l'OM obtenir gain de cause sont réelles si l'erreur technique des officiels est avérée. Par le passé, le CNOSF a déjà levé ou modifié plusieurs décisions arbitrales dans le foot français.

Un match en moins pour Zlatan 

En avril 2015, la LFP avait accepté la proposition des conciliateurs du CNOSF afin de réduire les suspensions de Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet. Le Suédois, alors star du PSG, avait tenu des propos injurieux envers les arbitres dans les couloirs du Parc des Princes après un Bordeaux-PSG controversé.

"Je joue au foot depuis 15 ans, je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde, avait lâché le buteur scandinave. Ce pays ne mérite même pas le PSG." D'abord sanctionné pour quatre matchs, le Parisien avait vu sa suspension réduite à trois rencontres.

Payet épargné après son "On s'est fait niq***"

Idem pour Dimitri Payet toujours en 2015. Enervé après un OM-OL houleux en mars 2015, et un but refusé par Benoît Bastien. Le milieu offensif marseillais avait été suspendu pour deux matchs après avoir crié sa frustration d'un "On s'est fait niq***! Enc***!" aux abords du vestiaire des arbitres.

Mais lors du même conciliabule que pour Zlatan Ibrahimovic, Payet avait obtenu une réduction de peine d'un match. Au grand dam de Jean-Michel Aulas, alors seul membre du bureau à avoir voté contre l'aménagement des suspensions.

Gelson Martins "aidé" par le coronavirus

Suspendu pour six mois après avoir bousculé un arbitre en février dernier, Gelson Martins a bénéficié de la clémence des instances. Face au contexte sanitaire et à l'interruption de la saison 2019-2020 à cause du coronavirus, le Monégasque a finalement pu purger sa peine pendant la pause forcée de la Ligue 1.

Là encore, la conciliation proposée par le CNOSF a fait la différence et a convaincu la FFF de lever sa suspension après six mois calendaires et non six mois de compétition. La LFP avait demandé de ne pas déduire la période de confinement et d'interruption du championnat de sa suspension. Une bonne nouvelle pour le Portugais de 25 ans, déjà apparu à 14 reprises cette saison avec Monaco.

Payet en mode récidiviste

Un peu plus de cinq ans après avoir déjà fait l'objet d'une intervention favorable de la part du CNOSF, Dimitri Payet a encore bénéficié de la clémence de l'institution en octobre dernier. Exclu pour une semelle sur Léo Dubois lors du récent OL-OM (1-1), le meneur marseillais a écopé de quatre matchs de suspension dont un avec sursis pour son geste. 

Mais après l'intervention du CNOSF, l'international tricolore de 33 ans n'avait finalement manqué que deux rencontres en Ligue 1. De quoi faire naître de l'espoir dans le clan de l'OM avant de défendre Pape Gueye devant l'instance.

Jean-Guy Lebreton