RMC Sport

"On te laisse 24h pour démissionner": les supporters de Saint-Etienne posent un ultimatum à Puel

Alors que l'AS Saint-Etienne est lanterne rouge de Ligue 1 avant la réception d'Angers vendredi soir, les supporters stéphanois ont accroché ce jeudi une banderole au centre d'entraînement pour demander la démission de l'entraîneur Claude Puel. Et ce sous 24 heures.

Rien ne va plus à Saint-Etienne. Incapable de gagner le moindre match depuis le début de la saison, le club du Forez se retrouve bon dernier de Ligue 1 avant la réception d'Angers, vendredi soir à Geoffroy-Guichard. Et si joueurs et dirigeants ont évidemment leur part de responsabilité, c'est à l'entraîneur Claude Puel que les supporters stéphanois ont mis la pression ce jeudi.

Avant la conférence de presse du technicien en début d'après-midi, des membres des principaux groupes (Magic Fans, Green Angels, IS 98) lui ont ainsi posé un ultimatum en accrochant une banderole sur les grilles du centre d'entraînement Robert-Herbin. "Puel: on te laisse 24h pour démissionner", pouvait-on lire sur celle-ci.

Puel dédramatise

Si le message a rapidement été enlevé par la sécurité du club, il illustre, un peu plus, la rupture entre les fans des Verts et le manager général. Lors de la réception de Nice, le 25 septembre (défaite 3-0), une partie du public de Geoffroy-Guichard avait déjà demandé la tête de Puel. Ce dernier avait fait le dos rond et pensait avoir gagné un peu de crédit avec le nul arraché lors du derby (1-1), avant que Sainté ne s'effondre de nouveau dimanche dernier, à Strasbourg (5-1).

Evidemment interrogé sur sa position plus que fragile en conférence, le technicien a encore tenu à montrer un visage combatif, et à dédramatiser. "Pour moi, il n'y pas de pression, a-t-il assuré. Tout est centré sur mes joueurs. Je veux voir des sourires, et la meilleure façon, c'est de gagner. (...) Je pense que les supporters seront derrière leur équipe demain, et c'est le plus important. On est à domicile, il faut imposer une pression à notre adversaire, et non pas créer une atmosphère néfaste pour notre équipe."

C.C. avec G.B.