RMC Sport

Piège à tous les étages !

-

- - -

Pour Didier Deschamps, la réception d’Arles-Avignon, ce samedi (19h), pour le compte de la 22e journée, n’aura rien d’une promenade de santé. Tout simplement parce que Marseille est à la peine ces dernières semaines en championnat.

Une seule victoire en sept matches de championnat. La statistique n’étonnerait pas s’il s’agissait d’Arles-Avignon, promu et éternelle lanterne rouge de Ligue 1 cette année. Le problème, c’est qu’elle concerne l’OM. Depuis le mois de décembre, le champion de France semble incapable de remporter ses matches en Ligue 1. En toute logique, Didier Deschamps fait profil bas au moment de recevoir le voisin arlésien.

« L’objectif est toujours le même, c’est d’être en Ligue des champions à la fin de la saison, rappelle-t-il. A l’heure actuelle, vu les équipes qui sont devant nous et la différence de points, on garde l’ambition, mais ce serait utopique de parler de titre. On doit engranger des points en février et en mars, et on verra où on en est en avril. »

La réception d’Arles-Avignon, décisive pour remettre la machine marseillaise en route, ne se disputera donc pas sans pression. Tant pis si les Provençaux n’ont inscrit que huit petits points depuis le début de l’année. « Je sais que tout le monde pense qu’on va s’imposer au moins 5 à 0, mais ça ne va pas être simple, prévoit Didier Deschamps. Lors de leur dernier match chez eux, ils se sont accrochés (défaite 2-1 contre le PSG, ndlr). »

Brandao est de retour

Malgré la blessure de Mathieu Valbuena, Marseille pourra compter sur le retour de Brandao, suspendu contre Monaco (0-0) et qui revient en forme. Il devrait évoluer avec Loïc Rémy, mais aussi André Ayew à ses côtés.

Lors du match aller (3-0), le Ghanéen avait inscrit un doublé. Prêté à Arles-Avignon la saison dernière, il regarde avec tristesse le parcours de son ancien club, qui a totalement remodelé son effectif en début de saison. « Ils ont fait un choix, estime-t-il. Pour l’instant, ça ne paye pas. Mais ils essaient de s’améliorer. Ce qui est important, c’est qu’ils préparent la fin de saison et ce qui peut arriver… » Une manière indirecte d’évoquer la relégation.

« Que ce soit Arles ou une autre équipe, on joue à domicile, souligne Didier Deschamps. Vu le nombre de points qu’on a perdus jusqu’à maintenant, ça passe évidemment par une victoire. » Il est grand temps.