RMC Sport

PSG: Blanc défend (laborieusement) Zlatan

A la veille d’affronter Guingamp (21h) lors de la 7e journée de L1, Laurent Blanc a promis que Zlatan Ibrahimovic allait lever tous les doutes qui l’entourent après un début de saison délicat. Mais l’entraîneur parisien reconnait tout de même que sa star marque le pas.

Zlatan Ibrahimovic a disputé son quatrième match de la saison samedi lors du nul du PSG à Reims (1-1), samedi. Après avoir manqué les trois premières journées de L1 en raison d’une blessure à un genou, l’attaquant suédois a effectué un retour très timide. Et son zéro pointé au classement des buteurs fait naitre des doutes sur l’état de forme du Suédois qui a joué sous infiltration face à Malmö, mercredi en Ligue des Champions.

Alors que la presse s’interroge sur le déclin de l’ancien joueur de l’Inter Milan et du Barça notamment, Laurent Blanc a peiné à écarter les doutes même s’il a mis du cœur à l’ouvrage pour le défendre… laborieusement. « Il vous inquiète tout le temps Zlatan, a dédramatisé l’entraîneur parisien en conférence de presse ce lundi. C’était pareil l’année dernière, il y a deux ans et il y a trois ans. C’est un personnage qui vous (les journalistes, ndlr) fait beaucoup vendre. Toutes ces questions sur lui, ce n’est pas anodin. On regarde beaucoup plus ses prestations, on est exigeant avec lui. »

« Son déclin ? Ce n’est pas tout à fait injustifié »

Blanc poursuit mais concède tout de même une certaine fébrilité. « Il n’est pas dans la meilleure forme possible, il n’arrive pas à marquer. Mais on s’en inquiétait déjà l’année dernière parce qu’on disait qu’il avait plus un rôle de meneur de jeu. Sur son dernier match (face à Reims 1-1), il a eu des problèmes pour marquer mais ça va se régler très vite. »

A 34 ans, l’idée d’un déclin de Zlatan revient en boucle. Mais l’entraîneur du PSG joue les communicants en promettant son réveil. Quand ? Il ne le sait pas car ce n’est pas un « génie », se défend-il. « Vous aurez la réponse dans peu de temps. Vous êtes moins patients avec Zlatan qu’avec d’autres joueurs. Il fait le buzz. On s’attend toujours à ce qu’il marque mais quand il ne marque pas, on dit qu’il est sur le déclin. Comme il a 34 ans, vous en rajoutez sur son page. Ce n’est pas tout à fait injustifié. Mais vous verrez qu’il amènera lui-même une réponse sur le terrain. C’est la meilleure qu’il puisse donner. »