RMC Sport

PSG: comment Mbappé a réagi à la déclaration choc d’Al-Khelaïfi

Dans un entretien événement, diffusé sur RMC ce mardi dans Rothen s’enflamme, Kylian Mbappé revient sur les propos tenus par Nasser Al-Khelaïfi en juin dernier. Le président du PSG avait affirmé que son attaquant ne serait "jamais vendu" et ne partirait "jamais libre". Une sortie qui a surpris le joueur de 22 ans.

La déclaration a fait l’effet d’une petite bombe. A mi-chemin entre la promesse et la menace. Interrogé sur la situation de Kylian Mbappé, alors en pleine réflexion sur son avenir, Nasser Al-Khelaïfi s’est montré catégorique début juin. "Je vais être clair: Kylian va rester à Paris, on ne va jamais le vendre et il ne partira jamais libre", a déclaré le président du PSG dans L’Équipe. Des propos très fermes qui ont surpris pas mal de monde. A commencer par Kylian Mbappé lui-même. Dans un long entretien accordé à Jérôme Rothen, qui sera diffusé ce mardi à 18h dans Rothen s’enflamme sur RMC, l’attaquant de 22 ans revient sur cet épisode médiatique. Avec un étonnement non dissimulé.

"Au départ, quand j’entends ça, ça fait peur, un peu, explique le champion du monde 2018. Je parle honnêtement. Ça fait peur quand tu as ton président qui dit ça, "il ne va jamais partir libre". J’étais devant ma télé, j’ai avalé de travers. Je me suis dit: "Il va se passer quoi?". Après, quand tu as une réflexion, tu te dis que c’est une marque d’affection, que c’est sa manière à lui de montrer que le club tient à toi. Après, il faut toujours rester calme, ne jamais répondre à chaud. Moi, quand j’ai entendu ça la première fois, je me suis dit ‘oh là’…"

"Je n’en veux pas au président"

Deux mois plus tard, en marge de la présentation de Lionel Messi au Parc des Princes, Nasser Al-Khelaïfi a fait passer un autre message à Kylian Mbappé. En expliquant qu’avec un tel recrutement, le buteur des Bleus n’avait "plus d’excuse" pour ne pas rester. "Je ne lui en veux pas, au président, assure Mbappé, qui a demandé à partir au Real Madrid durant l’été. Je m’entends très bien avec lui. Il défend sa position, les intérêts du club. Et c’est respectable, parce qu’il met beaucoup de passion à défendre le club. C’est un très grand président. Il n’y a pas de problème avec ça. C’est dommage. Mais c’était le jeu."

Après son départ avorté en Espagne, le n°7 du PSG avance désormais avec un contrat qui prendra fin en juin 2022. A moins qu’il prolonge d’ici-là. Une perspective qu’il n’écarte pas totalement: "J’ai appris quelque chose: la vérité d’hier, ce n’est pas celle d’aujourd’hui, ce ne sera pas celle de demain. Tu savais que Messi allait venir jouer au Paris Saint-Germain, toi? La vérité, c’est que j’ai voulu partir cet été (…) Je ne veux pas baratiner les gens avec ça. C’est fatigant pour tout le monde. Je pense qu’on peut créer quelque chose d’extraordinaire cette année. Venir perturber tout le monde avec des discours, des interviews d’après-match où on ne te parle même pas du match, juste: ‘Alors, ça avance ?’… Non, non. (…) Je l’ai dit, on ne sait pas dans le football ce qu’il peut se passer. On ne sait rien du tout. Il y a six mois, je ne savais pas que je voulais partir."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport