RMC Sport

PSG: Gueye ne devrait pas rejoindre le Sénégal pendant la trêve de mars

À cause des restrictions sanitaires à respecter en cas de voyage en-dehors de l'Union européenne, Idrissa Gueye (PSG) ne devrait pas rejoindre le Sénégal durant la trêve internationale de mars.

Pour la prochaine trêve internationale, l'effectif du PSG sera assurément plus fourni que d'habitude. À l'instar des Argentins et des Brésiliens du groupe, le Sénégalais Idrissa Gueye ne devrait pas non plus rejoindre sa sélection à la fin du mois.

L'équipe nationale du Sénégal doit pourtant affronter le Congo et l'Eswatini, les 26 et 30 mars pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations. Mais les restrictions sanitaires en vigueur en France posent problème aux internationaux non-européens. Les autorités imposent à tout voyageur de retour d'un pays extérieur à l'Union européenne de s'isoler pendant sept jours pour éviter tout risque par rapport au Covid-19. Ce qui empêcherait logiquement les footballeurs concernés de s'entraîner et de jouer en championnat juste après la trêve internationale.

Les clubs peuvent retenir les internationaux concernés

Cette mesure sanitaire, qui existe aussi de façon identique ou similaire dans d'autres pays du continent européen, a poussé la FIFA à autoriser les clubs à retenir leurs internationaux qui seraient contraints de s'isoler à leur retour de sélection. Cela a aussi provoqué le report des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 prévus au cours de cette trêve dans la zone Amérique du Sud. Ainsi, le problème n'existe plus pour Marquinhos, Neymar, Angel Di Maria ou encore Leandro Paredes.

Ces dernières semaines, plusieurs entraîneurs français et étrangers ont déjà fait part de leurs réticences à libérer leurs internationaux. "Il faut une décision pour que ni les fédérations ni les clubs ne subissent un quelconque déficit par un problème qui ne puisse pas être résolu", avait jugé Mauricio Pochettino, entraîneur du PSG. Même son de cloche chez Pep Guardiola, coach de Manchester City: "Je pense que cela n'a pas de sens si les joueurs vont en équipe nationale et doivent ensuite s'isoler pendant 10 jours à leur retour".

JA avec Loïc Tanzi