RMC Sport

Trêve internationale: les clubs anglais ne veulent pas lâcher leurs joueurs

Alors que la prochaine trêve internationale doit débuter le 20 mars prochain, plusieurs clubs anglais ont déjà annoncé qu'ils retiendraient leurs internationaux évoluant pour le Portugal et des sélections sud-américaines. Des régions placées sur la "liste rouge" du gouvernement britannique.

Pep Guardiola et Manchester City n'en démordent pas: les Portugais (Bernardo Silva, Ruben Dias, Joao Cancelo) et Sud-Américains (Ederson, Fernandinho, Gabriel Jesus, Sergio Aguero) de l'effectif des Citizens ne participeront pas à la prochaine trêve internationale qui débutera le 20 mars prochain. À moins que la Grande-Bretagne ne fasse évoluer ses règles en vigueur.

Aujourd'hui, le Portugal et l'Amérique du Sud font partie de la "liste noire" du gouvernement britannique. Chaque ressortissant provenant de ces régions doit respecter un isolement de dix jours à son retour sur le sol britannique. Une règle qui ne convient pas aux managers de Premier League, qui risquent de ne pas pouvoir compter sur certains de leurs internationaux à l'issue de la trêve.

"Ce n'est pas possible de laisser nos joueurs partir"

Mercredi, Jürgen Klopp a été le premier à s'exprimer à ce sujet: "Je pense que tous les clubs sont d'accord pour dire qu'il n'est pas possible de laisser nos joueurs partir". Du côté de Liverpool, Fabinho, Alisson, Roberto Firmino (Brésil) et Diogo Jota (Portugal) sont concernés. Vendredi, c'est Thomas Tuchel qui a fait part de son inquiétude, Thiago Silva pouvant jouer pour la sélection brésilienne.

Plusieurs clubs de Premier League pourraient donc être amenés à retenir leurs internationaux pour ne pas avoir à subir la réglementation britannique, qui ne concerne pas les Français qui évoluent en Angleterre. Si Manchester City, Liverpool, Chelsea ou d'autres clubs venaient à bloquer le départ de leurs internationaux, ces équipes ne seraient pas en tort.

Faire jouer les matchs en Europe, la solution ?

La FIFA a en effet allégé l'été dernier la mise à disposition des internationaux aux sélections. En raison de la crise sanitaire et des réglementations qu'elle induit, les clubs ne sont plus obligés de laisser leurs joueurs partir lors d'une trêve. Cette règle de la FIFA, qui stipule qu'un club peut conserver ses joueurs "si une quarantaine d'au moins cinq jours est obligatoire à compter de l'arrivée" là où la sélection ou le club doit jouer, a été récemment prolongée.

Une autre solution est envisagée par la FIFA: faire jouer les matchs des sélections sud-américaines et du Portugal dans des pays qui ne font pas partie de la "liste noire" du gouvernement britannique. Une idée qui satisferait davantage les managers de Premier League, mais qui reste difficile à mettre en place à quatorze jours du début de la trêve internationale.

DM