RMC Sport

PSG: les quatre suspects dans l’agression du père de Marquinhos mis en examen

Les quatre hommes suspectés d’avoir participé à l’agression du père de Marquinhos à son domicile, le 14 mars dernier, lors du match de Ligue 1 entre le PSG et Nantes, ont été mis en examen ce vendredi. Ils avaient été arrêtés mardi par les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles.

Le 14 mars dernier, alors que le Paris Saint-Germain disputait sa 29e journée de Ligue 1 à Nantes (1-2) – une rencontre à laquelle le défenseur brésilien participait –, le domicile du père de Marquinhos avait été cambriolé alors que plusieurs membres de sa famille étaient présents, et ce dans des circonstances jugées "graves".

Un peu plus de deux mois après, les quatre suspects interpellés mardi dernier par les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles ont été mis en examen ce vendredi, indiquent nos confrères de L’Equipe. Poursuivis pour des faits de "vol aggravé en bande organisée" et "séquestration", les agresseurs présumés sont trois hommes et un mineur âgés de 17, 21, 28 et 29 ans.

Le système de vidéosurveillance de la ville de Chatou exploité

Alors qu’il se trouvait dans le jardin de sa villa de Chatou (Yvelines), le père de Marquinhos, 52 ans, avait été surpris par deux individus, gantés et visages dissimulés. Forcé d’ouvrir la porte de la maison, il avait été frappé à plusieurs reprises, avant d’assister à la fouille de son logement. Les deux petites sœurs du joueur parisien, âgées de 14 et 16 ans, étaient également sur place.

Les enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme (BRB) seraient remontés jusqu’aux quatre suspects interpellés grâce à la surveillance d’une voiture, qui aurait servi le soir de l’agression. C’est l’exploitation du système de vidéosurveillance de la ville de Chatou qui aurait permis de remonter jusqu’à cette Peugeot 308 volée, ajoute L’Equipe.

Ces derniers s’étaient emparés d’un maigre butin, composé de sacs à main de luxe et de 2400 euros en argent liquide, avant d’enfermer le père de famille et ses deux filles dans un dressing. Les deux voleurs avaient pris la fuite après être restés près de quarante minutes dans la maison du père de l’international brésilien.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport