RMC Sport

PSG: Meunier s'immisce dans le débat des gilets jaunes et enflamme Twitter

Thomas Meunier.

Thomas Meunier. - AFP

Le latéral droit du PSG Thomas Meunier a enflammé les réseaux sociaux samedi soir. En cause, un tweet sur les manifestations des gilets jaunes. Le Belge a notamment regretté la casse dans la capitale, engendrée par certaines personnes se greffant au mouvement. Son message n’est en tout cas pas passé inaperçu…

Avec seulement 18 matchs disputés cette saison avec le PSG, Thomas Meunier connaît une passe compliquée avec les champions de France. Mais le latéral droit n’en oublie pas d’être toujours aussi pinçant sur les réseaux sociaux. Dernier message en date : un tweet du Belge sur les manifestations des gilets jaunes.

"Quelle tristesse ces manifestations "gilets jaunes"…"

Alors que des dérapages ont émaillé le rassemblement ce samedi dans la capitale, notamment sur les Champs-Elysées, le Belge s’est mêlé du débat en livrant sa vision des choses. "Quelle tristesse ces manifestations "gilets jaunes"... Je vois ça tel un étranger louant les beautés de la France en temps normal mais désemparé de voir la tournure des événements dans ce pays qui m'accueille. Pauvre France aux yeux du monde."

Evidemment les commentaires n’ont pas tardé à se faire nombreux. Alors que certains lui apportent leur soutien, d’autres l’amènent à se concentrer davantage sur le terrain. "Mon frère, surveille ton couloir gauche au lieu de tweeter", écrit l’un d’entre eux. "Je joue à droite, bien essayé" répond amusé le joueur de 27 ans.

"Je travaillais à l’usine avant d’être footeux, tu ne connais rien de ma vie"

Mais lorsque des "twittos" mettent en doute la prise de conscience sociale "d’un millionnaire qui tape dans un ballon trois heures par jour", Meunier monte à nouveau au créneau. "Je travaillais à l’usine pour 1 000 balles par mois avant d’être footeux. Tu ne connais rien de ma vie. Et ce que je souligne c’est que c’est désolant toute cette casse, cette violence. À aucun moment je ne parle du pour ou du contre de cette manifestation", rétorque-t-il.

Début février dans un entretien à la RTBF, Thomas Meunier avait révélé comment YouTube lui avait permis de signer professionnel à Bruges, lui qui était postier puis ouvrier à l’usine de Saint-Gobain. Une détection via la plateforme de vidéos en ligne qui lui permet de réaliser son rêve.

C.P.