RMC Sport

PSG-OM: pourquoi Villas Boas la joue profil bas

André Villas Boas, l'entraîneur de l'OM, a assuré dimanche soir que le match à venir contre le PSG n'était pas "le plus important" pour lui. Une déclaration qui a surpris. Mais qui n'est pas à prendre au premier degré.

Sa déclaration n’est pas passée inaperçue. André Villas Boas a un peu surpris son monde en annonçant, dimanche soir après OM-Strasbourg, que le prochain match contre le PSG n’était plus un véritable choc. En substance: "Le PSG joue dans une autre Ligue. Ce match ne compte pas trop pour moi. Même si on peut bien sûr essayer de rêver." En gros, ce bon vieux choc de la Ligue 1… ne vaudrait que trois petits points.

Elan de sincérité ou petit coup de bluff ? Ces déclarations sont forcément à décrypter et à ne pas prendre au premier degré.

Villas Boas s’intéresse à l’histoire de l’OM et ses rivalités

Certes, le discours d’AVB est interprété comme une position lucide, pour rappeler l’évidence: le PSG est au-dessus de l’OM, et tout le monde en convient.

Mais Villas Boas connait bel et bien l’importance de ce rendez-vous. "AVB" a donc volontairement souhaité dédramatiser l’enjeu de ce match, dans le but de voir ses troupes vivre les jours précédents le choc sans trop de pression ni d’appréhension.

En interne, on affirme que l’entraineur portugais n’en est pas moins déterminé à réaliser un coup au Parc des Princes. Et qu’il fera passer le message à ses joueurs.

Au sein du club, on reconnait également que le coach de l’OM, qui s’intéresse énormément à la culture du club olympien, à son histoire et à ses rivalités, sait parfaitement qu’un match contre le PSG garde une place à part dans le cœur des supporters marseillais, parfois résignés, mais surtout vexés de ne pas battre le PSG depuis huit ans.

Aucune interview cette semaine

André Villas Boas, malin et expérimenté, a également estimé que la meilleure manière d’aborder cette rencontre était de faire profil bas. Sans aucune déclaration susceptible de titiller l’orgueil des Parisiens. Avant quelques gros matchs contre le PSG ou l’OL, la communication de certains joueurs ou dirigeants marseillais avait été jugée maladroite et remise en cause ces dernières saisons.

Cette fois, et à partir de ce mardi (reprise de l’entrainement), ce devrait être "silence radio" à La Commanderie. L’OM a pris l’option de n’accepter aucune demande d’interview en cette semaine de PSG-OM. "Décision club", dit-on en interne. André Villas Boas n’est évidemment pas étranger à cette décision, qui prouve, tout de même, qu’un match à Paris n’est jamais véritablement un match comme les autres.

Florent Germain