RMC Sport

PSG : sans Zlatan, ni Cavani, quelles solutions contre Bordeaux ?

Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic

Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic - AFP

Zlatan Ibrahimovic toujours blessé, Edinson Cavani suspendu après son expulsion contre Lens, le casse-tête offensif peut commencer pour Laurent Blanc, qui n’a pas vraiment l’embarras du choix pour recevoir Bordeaux, samedi, lors de la 11e journée de Ligue 1.

Pastore en faux 9

C’est le système qui éviterait, en théorie, à Laurent Blanc de trop gros maux de têtes. Il lui permettrait de ne pas abandonner son 4-3-3 préféré et de pouvoir laisser Lucas et Jean-Christophe Bahebeck sur les flancs. Javier Pastore serait alors libre en pointe et a un poste pas du tout inconnu pour lui puisqu’il avait déjà composé dans ce rôle sous l’ère Ancelotti. A l’époque, Nene et Jérémy Ménez étaient les lieutenants de l’Argentin sur les côtés. 

Lucas et Bahebeck en pointe

C’est, au vu du début de saison de l’Argentin, la solution la plus logique. L’ancien joueur de Palerme régale et se régale derrière deux attaquants (14 matches, 2 passes décisives). Mieux, « El Flaco » a, semble-t-il, enfin ajouté de la constance à ses prestations. Les profils de Lucas et de Bahebeck, dribbleur pour le premier, dévoreur d’espaces pour le second, sans compter leur vélocité, pourraient faire de gros dégâts dans la défense bordelaise en cas de mariage réussi. Et, a priori avec ces deux-là, pas de risque de se marcher dessus, comme cela est souvent le cas entre Pastore et Ibrahimovic. Dernier bon point : ce schéma de jeu en losange n’obligerait pas Laurent Blanc à se séparer de son cher milieu à trois.

Pastore derrière Lucas… ou Bahebeck

C’est le schéma tactique le plus adapté, si Blanc décide de jouer à fond la carte de l’expérience face aux Bordelais. Il lui permettrait de donner du temps de jeu à Yohan Cabaye, certainement dans un registre plus offensif, sans sacrifier un des joueurs du milieu de terrain. Il ne briderait pas la créativité de Javier Pastore et serait un bon moyen d’exploiter la vitesse d’un des attaquants retenus. Qui, alors, ne serait pas Jean-Christophe Bahebeck (1 but, 2 passes décisives, contre 3 buts pour Lucas) selon Eric Di Meco… même si ce dernier est un avant-centre de formation. « Je ne vois pas Laurent Blanc tenter cette option, observe le membre de la Dream Team RMC Sport. Je pense que dans sa réflexion, il va préférer mettre des joueurs proches de l’équipe, comme Cabaye. Il changera de système. Il a dit plusieurs fois qu’il n’était pas figé. A moins que Lavezzi puisse jouer… » Le casse-tête serait alors déjà moins compliqué.

dossier :

Edinson Cavani

la rédaction