RMC Sport

Quiniou : « Quand le règlement prime sur l’esprit, ce n’est jamais bon »

Edinson Cavani conteste la décision de Nicolas Rainville

Edinson Cavani conteste la décision de Nicolas Rainville - AFP

L’arbitrage de Nicolas Rainville, qui a expulsé trois joueurs ce vendredi lors de Lens-PSG (1-3), a été vivement critiqué. Pour Joël Quiniou, consultant RMC Sport, l’arbitre aurait dû faire preuve de plus de psychologie au lieu d’appliquer le règlement à la lettre.

L’arbitrage de Nicolas Rainville, ce vendredi lors de Lens-PSG (1-3), a été vivement critiqué. Les trois cartons rouges « dégainés » à l’encontre de Jean-Philippe Gbamin, Jérôme Lemoigne et Edinson Cavani ont tous été jugés très sévères. Pour Joël Quiniou, le règlement a été trop respecté. « On peut analyser les actions une par une et se dire que finalement le règlement a été appliqué. Mais il a été appliqué à la lettre, regrette le consultant RMC Sport. Le seul problème, c’est que quand on arbitre comme ça, on ne privilégie pas l’esprit du jeu.

Quand le règlement prime sur l’esprit, ce n’est jamais bon. On l’a bien vu après ces trois cartons rouges. Les joueurs ne savaient plus où ils étaient, ils avaient peur de commettre un tacle méchant et de se faire exclure à leur tour. Il y a l’esprit et il y a la lettre. Il appartient à l’observateur, Laurent Duhamel sur ce match-là, d’apprécier ces situations de jeu. »

« On doit se mettre à la place de Cavani »

L’action qui a le plus fait parler concerne le carton rouge reçu par Edinson Cavani, pour avoir touché l’arbitre qui venait de lui mettre un carton jaune suite à une célébration de but jugée provocante (l’Uruguayen a mimé un coup de fusil, comme il le fait habituellement).Là aussi, Joël Quiniou regrette le manque de psychologie de M. Rainville : « Pour Cavani c’est un moment de joie intense, d’émotion. Les médias rappelaient qu’il ne marquait pas et là il a la chance de marquer. On doit se mettre à sa place. L’arbitre l’a perçu comme un geste de provocation mais ce n’est pas le cas.

Quand on connaît le joueur, il fait ce geste à chaque match. Quand Cavani va le voir, il le fait en toute naïveté, en toute gentillesse. Il va le voir pour lui demander : "Mais pourquoi vous m’avez sorti ce carton ?". Il le "tape", mais gentiment. Ce n’est pas pour nuire à son intégrité physique, pas pour l’insulter ou le provoquer. Comment on peut sortir un rouge directement sur un geste qui n’est en aucun cas un geste de contestation ? C’est vraiment précipité. On part du principe qu’on ne peut pas toucher un arbitre. Où est-ce qu’on va ? On est figé et le règlement l’a emporté sur l’esprit. »