RMC Sport

Reims-OM : les notes

-

- - AFP

Le Stade de Reims s’est imposé face à l’OM, ce dimanche, lors de 2e journée de Ligue 1 (1-0). Emmené par un Hamari Traoré en feu, les pensionnaires du stade Auguste Delaune ont dominé une pâle équipe marseillaise, incapable de créer le danger.

TOPS

Hamari Traoré (Reims)

C’est l’homme du match. Clairement. Le défenseur malien de 23 ans avait du feu dans les jambes ce dimanche après-midi. Entreprenant et percutant, l’ancien joueur de Lierse (Belgique) a multiplié les rushs dans son couloir droit. C’est lui qui offre la victoire à Reims d’un superbe enchainement contrôle poitrine-reprise croisée (14e).

Nicolas de Préville (Reims)

Après une première période un peu discrète et quelques ballons perdus bêtement, il a haussé le ton au retour des vestiaires. Sa technique au-dessus de la moyenne, sa vista et son volume de jeu ont fait beaucoup de mal aux Marseillais. Il offre un caviar à David N’Gog, qui aurait dû tuer le suspense à la 62e.

Franck Signorino (Reims)

A 33 ans, il est toujours en forme. Solide et bien en place dans son couloir gauche, Franck Signorino a réalisé un match plein. A l’image de son équipe. Sa qualité technique lui a permis de bien gérer quelques ballons chauds. Rarement pris de vitesse par les attaquants de l’OM.

FLOPS

Alaixys Romao (OM)

Très souvent dépassé dans l’entrejeu, il n’a été d’aucune utilité à l’OM. Son manque de technique l’empêche d’effectuer la moindre relance dangereuse. En retard dans les duels, il a failli provoquer un penalty à la 49e, avant de se faire exclure pour un deuxième jaune (74e). Un flop sur toute la ligne.

Michy Batshuayi (OM)

Aligné seul en pointe, il n’a jamais pesé sur la défense de Reims et a été trop effacé sur le but de Traoré. Malgré sa débauche d’énergie, le jeune attaquant belge s’est montré trop brouillon pour faire la différence. Son sélectionneur Marc Wilmots s’était déplacé pour l’observer. Pas sûr qu’il ait été convaincu. Son match tranche avec celui d’André-Pierre Gignac, auteur d’un doublé à Delaune l’an passé, pour une victoire 5-0 de l’OM. Remplacé par Georges-Kevin Nkoudou à la 84e.

Alessandrini-Thauvin-Ocampos (OM)

Si l’OM n’a pas flambé sur la pelouse de Reims, c’est en grande partie leur faute. Romain Alessandrini, Florian Thauvin et Lucas Ocampos n’ont jamais réussi à déstabiliser l’arrière garde rémoise. Les trois milieux offensifs ont pourtant tenté de faire la différence, mais leurs initiatives ont été trop désordonnées pour être décisives.

LES NOTES

Reims

Agassa 6

Traoré 7

Mandi 6

Weber 6

Signorino 6

Peuget 5

Devaux 6

Oniangué 5

De Préville 6

 Bulot 5

Ngog 5

OM

Mandanda 6

Dja Djédjé 4

Nkoulou 5

Rekik 4

Mendy 5

Lemina 4

Romao 3

Ocampos 4

Alessandrini 4

Thauvin 4

Batshuayi 3