RMC Sport

Rennes-PSG: Genesio demande plus de "maturité" à ses joueurs sur l'affaire du penalty

Questionné sur le penalty litigieux accordé au PSG dimanche soir (1-1), l'entraîneur du Stade Rennais Bruno Genesio n'a pas voulu s'en prendre à l'arbitrage. Il a surtout pointé le manque de malice de ses joueurs.

A sa place, certains entraîneurs auraient passé leur conférence de presse d’après-match à accabler l’arbitrage. Mais ce n’est pas vraiment le genre de Bruno Genesio. "Il y a deux décisions qui ne nous sont pas favorables. Maintenant, je n’ai pas trop l’habitude de vouloir commenter ou critiquer l’arbitre", a d’emblée prévenu l’entraîneur du Stade Rennais, préférant saluer le nul obtenu par son équipe face au PSG (1-1), dimanche soir, en clôture de la 36e journée de Ligue 1.

Un point glané grâce à une tête de Serhou Guirassy (70e), venu répondre au penalty transformé par Neymar en première période (40e+5). C’est ce penalty qui aurait pu déclencher la colère de Genesio. La mi-temps était sur le point d’être sifflée lorsque Layvin Kurzawa est resté au sol au moment d’envoyer une reprise du gauche à la réception d’un centre d’Angel Di Maria.

Après avoir consulté le VAR, l’arbitre Ruddy Buquet a choisi de désigner le point de penalty, sanctionnant le contact entre la semelle de Nayef Aguerd et le tibia de Kurzawa. Un penalty très limite. Mais au lieu de s'en prendre à l’arbitre, Genesio a préféré pointer l’attitude de ses joueurs sur cette action. Il aurait voulu qu’ils se précipitent pour jouer rapidement, ce qui aurait peut-être poussé l’arbitre à siffler la pause et à ne pas revenir sur cette action.

"On doit encore grandir"

"Je pense même qu’on a manqué de maturité, c’est ce que j’ai dit à mes joueurs à la mi-temps. On avait l’occasion de relancer très vite et c’était la mi-temps. On doit encore grandir, être plus malins, plus matures, et on n’aurait pas parlé de cette probable erreur de l’arbitre. Sans trahir de secret, je me suis mis un petit peu en colère (à la mi-temps). Même si ce penalty est sévère, je pense qu'il n'aurait jamais été sifflé avec plus de maturité. Je pense on doit encore grandir. Si on relance vite, l'arbitre ne peut plus revenir à la vidéo. On était là à discuter, je ne sais pas ce qu'on attendait... J'ai voulu piquer mon équipe pour qu’elle grandisse dans ce domaine", a insisté Genesio.

Il n’est pas non plus revenu sur la charge de Danilo Pereira dans le dos de Serhou Guirassy (33e), devant la surface, qui aurait sans doute pu être sifflée. Septième à un point de la cinquième place, Rennes est encore à la lutte pour l'Europe et aura rendez-vous dimanche prochain à Monaco. Une autre bataille à mener, l’avant-dernière de la saison.

RR avec XG et PYL