RMC Sport

Rennes : très remonté, Costil charge ses dirigeants et défend son bilan en Bleu

Benoît Costil

Benoît Costil - AFP

Benoît Costil est apparu très remonté ce mercredi en conférence de presse. Le gardien rennais a reproché à ses dirigeants de lui avoir proposé une prolongation de contrat revue à la baisse, ce qui entraînera son départ en fin de saison. Il a aussi défendu son rôle joué en équipe de France.

Qui a dit qu’on s’ennuyait ferme à Rennes ? Benoît Costil a prouvé ce mercredi que le club breton pouvait lui aussi avoir droit ses polémiques. Le gardien du SRFC l’a créée lui-même en conférence de presse, en faisant une mise au point très franche sur sa situation contractuelle, lui dont le bail actuel se termine en juin prochain. Et ses dirigeants en ont pris pour leur grade.

A lire aussi >> Rennes : Yoann Gourcuff blessé aux ischios 

« Pour prolonger il faut avoir la proposition. En l’occurrence je n’ai eu aucune proposition de prolongation, a-t-il assuré. Je n’ai rien reçu. J’ai reçu une proposition au début de l’Euro qui était une proposition, excusez-moi de parler financier mais à un moment il faut dire les choses, qui était une proposition à la baisse. Donc je ne pouvais pas signer une proposition à la baisse. Depuis ça il n’y a rien eu, basta, terminé ! Donc je suis en fin de contrat et j’irai au bout de mon contrat. »

« Il n’y a pas de sous-rôle en sélection »

Interrogé ensuite sur ses chances, plutôt minces, d’être appelé par Didier Deschamps ce jeudi pour les matchs de l’équipe de France contre la Bulgarie et les Pays-Bas (7 et 10 octobre), Costil s’est montré tout aussi offensif. Le gardien de 29 ans, troisième dans la hiérarchie des Bleus lors de l’Euro 2016, a défendu sa légitimité à assurer ce rôle.

A lire aussi >> OM - Le cauchemar de Hubocan face à Rennes coûte cher à Marseille

« Je n’ai pas dit mon dernier mot. De toute façon la liste n’est pas faite. Si Alphonse (Areola) doit y être, je dis : "Bravo Alphonse, je te souhaite le meilleur". S’il est dans la liste demain, je vais vous dire les choses clairement, ce qui me fera plaisir c’est qu’au moins on ne dira plus que le troisième gardien il faut que ce soit un mec de 30 ans, qui soit gentil et qui s’entende bien avec les autres. Vous respecterez ce que j’ai pu faire depuis deux ans, pourquoi j’étais en sélection, le travail au quotidien, les performances, les efforts,… On devra respecter le poste de troisième gardien. Il n’y a pas de sous-rôle en sélection. On prend les meilleurs, basta ! »

A lire aussi >> Rennes-Guingamp : le nom de ''Celtico'' est déposé, mais ça ne plait pas à tout le monde 

Alexandre ALAIN avec Xavier GRIMAULT