RMC Sport

Riolo : "Fekir met l’OL au top !"

Daniel Riolo

Daniel Riolo - AFP

Retour sur la 28e journée de Ligue 1, conclue ce dimanche par la large victoire de Lyon à Montpellier (5-1), qui lui permet de conserver la tête du championnat avec un point d’avance sur le PSG.

Vous vous souvenez quand on disait qu’être leader change toujours quelque chose, surtout si on n’est pas programmé pour ça ? Eh bien, sans réelle surprise, l’OL a fini par subir l’évènement. Deux joueurs importants blessés, une agitation autour d’une « vedette », des tiraillements en interne et au final la pression qui ne cesse d’augmenter. Et après une défaite bien moche à Lille (2-1), l’OL était attendu à Montpellier, équipe en forme de cette fin d’hiver. 

Avec son trio offensif Gourcuff-Fekir-Lacazette, l’OL a de quoi faire peur, mais rentre mal dans le match. Le pressing du MHSC est surprenant. Sur un ballon récupéré très haut et joué vite, Barios met Montpellier devant. L’OL n’est pas assommé pour autant. Peu à peu, les Lyonnais imposent leur rythme et le trio offensif s’illustre. Dans l’axe de la défense, le MHSC souffre. Et si Lacazette est parfois maladroit, Fekir, lui, est en feu. Dans cette première période, il provoque un penalty. 1-1. Puis met un but sublime suite à un mouvement de classe. 2-1. 

L’OL domine et maîtrise un match très agréable à suivre. On a noté que grâce à son milieu en losange, l’OL a dominé dans ce secteur le 4-4-2 du MHSC. Plus qu’un losange, on devrait parler de deux triangles, comme deux V…

La seconde période est nettement moins bonne. L’OL recule bizarrement. C’est comme si la deuxième période à Lille était encore dans les têtes des Lyonnais, comme s’ils ne savaient pas quoi faire du résultat. Lyon attend donc et sort en contre. Après tout, avec son beau trio offensif, le minimum peut être bien exploité. Montpellier attaque de plus en plus. Courbis fait très tôt des changements offensifs, mais ça ne suffit pas à vraiment faire mal à Lyon. Et en contre, grâce à Gourcuff et encore Fekir, l’OL boucle le match. 3-1. Nabil Fekir affiche un détachement et une classe qui le mettent clairement au-dessus dans un match de L1. Afin de bien répondre à l’OM et au PSG, Lyon termine par un carton 5-1 ! Ça annonce un passionnant OM-OL dimanche prochain…

Comme je le disais la semaine dernière, tout ceux qui depuis le mois d’août parlent de l’effet Bielsa, de son avènement ou de sa fin, n’avaient pas compris grand-chose. Ce manque de culture foot a permis de voir et d’entendre tout et son contraire. Des gens qui découpent le coach marseillais le mardi pour lui dire bravo le samedi suivant. 

Dans le dernier So Foot, l’excellent Noel Gallagher, grand supporter de Manchester City, explique qu’être dénué de culture foot, c’est comme prendre un train en marche. Comme un mec qui arrive à une soirée vers la fin. Tout le monde s’éclate, est dans l’ambiance et lui tente de se mettre dedans. Tout ça pour dire que si on sait un minimum de choses sur Marcelo Bielsa, on constate que c’est maintenant qu’on voit de près ce qui est communément appelé « la méthode » : jeu très offensif, occasions à gogo dans les deux sens, matches à buts et à rebondissements, bordel autour de sa personnalité, de son futur, colères, mecs titulaires qui ne le sont plus. Son surnom, « Loco », n’est pas juste une légende ! 

Et avec Bielsa, on se régale, je me régale. Et il faut selon moi ne pas aimer le foot pour ne pas aimer ça ! Enfin il faut l’aimer mal, juste pour le résultat. L’absurde concourt de bites derrière lequel se réfugient les ignorants, pour qui on a raison quand on gagne et tord quand on perd.

L’OM a donc explosé le TFC (6-1). C’est intense et virevoltant. Thauvin a débuté sur le banc, Gignac aussi, est-ce un signe ? En tout cas, moi, je continuerais à les laisser hors du 11 de départ.

En réponse à l’OM, Paris aurait bien pu claquer autant de buts contre Lens. Le PSG a en effet eu un wagon d’occasions de but. Mais encore une fois, l’inefficacité était au rendez-vous. Reste que ce 4-1 confirme que le PSG est bel et bien en progrès dans tous les domaines depuis un mois. Pile au bon moment dans la saison. A quatre jours de son match de l’année. Les choix de Blanc samedi semblent indiquer que Pastore débutera. Lavezzi sera sur le banc, et Ibra et Cavani seront titulaires. Enfin au milieu, en sortant Motta sur la fin, le coach parisien a peut-être dit qu’il débutera bien face à Chelsea. Milieu classique, Luiz derrière et Marquinhos à droite, le 11 semble clair. 

Pour le podium, la candidature monégasque ne peut plus être écartée. Je n’y croyais plus, puis oui, puis non, puis oui. L’ASM est difficile à cerner. Toujours aussi froid et cinglant, Monaco est allé s’imposer sans fracas à Evian. En gagnant son match en retard, Monaco reviendrait à trois points du podium. Autant dire que cette fin de saison s’annonce palpitante… 

Daniel Riolo Journaliste