RMC Sport

Riolo : "Le bel envol du PSG"

Retour sur la 11e journée de Ligue 1, conclue ce dimanche la large victoire du PSG contre Saint-Etienne (4-1).

Jouer le PSG juste après un match moyen en Ligue des champions, c’est pas de bol. Il faut payer, faire une victime. Et c’est tombé sur Saint-Etienne. Bien en place et rien de plus, les Verts regardent le ballon circuler. Avec une équipe remaniée, Paris déroule. Tranquille. C’est même un peu mieux que lors des dernières sorties. Un but en première période, un d’entrée de seconde, tout est bouclé sans la moindre difficulté. Ce qui est agréable, c’est de voir le PSG jouer ! Sainté ne fait rien, certes, mais Paris joue. Ça bouge, ça attaque. Il n’y a pas toujours besoin d’être deux pour faire un beau match.

On sent que l’ASSE est venue prendre sa fessée annuelle et que la Ligue Europa pèse. Monaco, Marseille et Bordeaux ont gagné malgré le match du jeudi, mais au Parc, les Verts n’ont rien à offrir. Le PSG livre une belle prestation. Cavani et Ibra se font cadeau d’un but chacun, Di Maria organise le jeu. Notons que dans ce match, l’Argentin s’est le plus souvent retrouvé en mode axial et ça lui va beaucoup mieux. Et si Di Maria était tout sauf un joueur de côté ? Au terme de ce bon match (4-1), on peut dire que c’est certainement la partie la plus aboutie depuis le début de la saison.

Après sa claque à Braga, l’OM n’arrivait pas au mieux à Lille. Sans références et encore moins de certitudes. Nkoudou à gauche, ça peut être une bonne idée. Un vrai joueur de côté, Cabella en 10, ça sonne un peu comme un « chacun à sa place ». Encore une fois Batshuayi a marqué. Son bilan est désormais de 8 buts en championnat. J’insiste sur ce point parce qu’il paraît qu’il faut regretter Gignac. Dans sa situation, l’OM ne retiendra rien d’autre que ce succès. Peu importe la maîtrise globale, la difficulté, Marseille a surtout besoin de gagner et la souffrance pour y arriver peut même être porteuse d’espoirs. N’oublions jamais que cette L1 est capricieuse. L’OM, moribond, n’est qu’à 7 points de l’OL !

Comme souvent, Monaco évolue dans l’anonymat. Une petite victoire à Reims (1-0), quelques places grappillées, l’ASM revient doucement. On n’en a jamais douté. Jardim avance, récupère un bon Moutinho. Toulalan, Carvalho et Raggi sont là pour tenir le collectif. L’équipe progresse et petit à petit, les individualités aussi. Pour la première fois, on a même vu Carrillo à son avantage. Lors du prochain match, Monaco recevra Angers, « cador » de ce début de saison. L’occasion sûrement d’envoyer un message, une sorte de retour à l’ordre…

En ouverture de cette J11, l’OL avait battu Toulouse. Une victoire probante en termes de résultats, un peu moins si on se réfère à la maîtrise globale de la rencontre. J’ai noté avec intérêt le recul de Gonalons en défense centrale. La bonne idée à poursuivre. Et puis, une rencontre dans laquelle Darder et Valbuena marquent, qui se termine par un 3-0, personne n’ira faire la fine bouche. Aulas est allé encore plus loin en bombant le torse. On en veut à son équipe bien sûr, on raconte n’importe quoi, bien sûr. Peu importe que les joueurs et le coach confirment tout ce qu’on dit, Aulas avait besoin d’éructer à la face de la L1. Après tout, si ça lui fait du bien… Caen et Nice qui cale. Le SCO qui souffre. L’OL, Monaco et l’OM qui gagnent. La L1 est-elle sur le chemin de la normalité ?

Daniel Riolo Journaliste