RMC Sport

Rothen : "Certains membres du staff du PSG sont un peu hautains"

Malgré la nouvelle élimination du PSG en quarts de finale de la Ligue des champions, Nasser Al-Khelaïfi a conforté Laurent Blanc à son poste la saison prochaine. Pas une bonne solution pour Jérôme Rothen, qui estime que l’image du club s’est détériorée, notamment à cause du staff parisien.

« La prise de parole de Nasser Al-Khelaïfi est simple. Il a entendu des choses contre son entraîneur et aujourd’hui il le conforte, comme il l’a conforté il y a quelques semaines en prolongeant son contrat. On entendait souvent que c’était une bêtise ou "pourquoi le prolonger avant un 8e de finale de Ligue des champions ?". Pourquoi ne pas attendre que le PSG fasse mieux et le conforter car l’équipe est en progression ? Aujourd’hui, force est de constater que le PSG n’est pas en progression en Ligue des champions et qu’il y a eu un échec cette année. Un échec cinglant par rapport à ce qui se passe depuis trois ans au club, toujours éliminé au même niveau de la compétition mais pas dans les mêmes conditions et pas face au même adversaire cette année.

Quand tu vois les deux matchs de City contre le PSG, tu te dis que si Paris avait été transcendé… Et puis il y a l’erreur tactique de Laurent Blanc sur le match retour. Je veux bien qu’on parle des joueurs, qu’ils n’aient pas été au rendez-vous, mais il y a une prise de position de Laurent Blanc et de son staff. Je trouve que tu n’as pas vu des "chiens" sur le terrain et tu les as vus du côté de City. Tu les vois sur tous les matchs de très haut niveau, mais pas sur ceux du PSG. » 

« La fin d’un cycle allait avec la fin de Laurent Blanc »

« Je constate que depuis trois ans, le PSG joue très bien et a tout gagné sur la scène nationale. Chapeau aux joueurs et au staff, pas de problème. Sauf qu’aujourd’hui, l’image du PSG est moins bonne qu’il y a quelques temps. Et si elle est moins bonne, c’est aussi parce qu’il y a eu des erreurs de stratégie de Blanc et de son staff. Certains membres du staff sont un peu hautains et ça rejaillit sur les joueurs aussi. Les supporters du PSG, aujourd’hui, le ressentent. Il n’y a pas forcément de communion.

Dès que tu critiques un petit peu, tu as toujours une réflexion d’untel ou untel et je trouve ça désolant car quand tu t’appelles le PSG aujourd’hui et que tu as les moyens de rivaliser avec les meilleurs clubs européens… Et il n’y a pas que moi de toute façon. Ça va plus loin. Il y a Jean-Louis Gasset, le préparateur physique (Philippe Lambert)… Il y a aussi une image à donner du club. Tu peux te défendre et te dire qu’au bout de trois ans, c’est un échec en Ligue des champions, que tu as fait des bêtises. Tu peux accepter les critiques, ça me paraît logique. Pour moi la fin d’un cycle allait avec la fin de Laurent Blanc et de son staff. »