RMC Sport

PSG: "Une chance pour la France", Labrune remercie Mbappé d'avoir prolongé à Paris

Au micro du festival 'Demain le Sport', Vincent Labrune a félicité ce jeudi Kylian Mbappé d'avoir prolongé son contrat avec le PSG. "C'est une chance pour la Ligue 1", s'est réjouit le président d la Ligue de football professionnel.

"Une chance pour la France". Le président de la LFP Vincent Labrune, dans le cadre du festival 'Demain le Sport', organisé ce jeudi à la Maison de la Radio, a tenu à remercier Kylian Mbappé pour sa prolongation de contrat au PSG cet été, alors qu'il était courtisé par le Real Madrid.

"Ce n'est pas un choix financier, c'était un choix sportif"

Argumentant que "la France est une plate-forme de venues de stars internationales" où "jouent quelques-unes des plus grandes stars de ce jeu, Messi, Neymar et bien évidemment notre icône nationale Kylian Mbappé", Labrune affirme que le crack de Bondy "n’était pas obligé (de rester)". "Ce n’était pas un choix financier, c’était un choix sportif".

"Je vais profiter de la tribune qui m’est donnée aujourd’hui pour le remercier chaleureusement d’être resté en Ligue 1, a ajouté l'ancien président de l'OM. C’est une chance pour la France, une chance pour notre compétition et une chance pour notre projet". L'attaquant parisien a prolongé son contrat de deux saisons, plus une en option.

"Kylian incarne aujourd’hui parfaitement l’image que nous voulons donner à notre Ligue 1 dans le futur. On veut une Ligue 1 ambitieuse et conquérante à son image et j’espère qu’on aura l’occasion prochainement d’en discuter ensemble", a expliqué Labrune, avant de remercier les investisseurs qataris qui se sont installés à Paris.

"On a l’ambition sur cinq ans d’être sur le podium européen"

"La présence du Qatar au PSG est une chance incroyable pour la Ligue 1, un atout essentiel pour notre visibilité et notre développement futur, que l’on ne peut en aucun cas banaliser, estime Labrune. Où serait la Ligue 1 si les Qataris, il y a dix ans, avaient décidé d'investir à Londres, Milan, Madrid ou à Berlin? Je vous laisse l’imaginer".

Enfin, il reste "conscient que ne sommes aujourd’hui qu’un challenger et seulement la cinquième nation européenne". "On a l’ambition sur cinq ans d’être non pas top 4, mais d’être sur le podium européen, aussi bien en terme de résultats sportifs que de revenus, affirme-t-il. Nous voulons à nouveau gagner les compétitions européennes. C’est mon rêve à titre personnel et ma mission à titre professionnel de tout faire pour rendre cet objectif accessible. Pour apporter du bonheur aux gens et surtout faire rayonner la France à l’international par les performances de son football de clubs et pas seulement par les performances des Bleus tous les quatre ans, de façon aléatoire".

JAu