RMC Sport

Triaud : "Gourcuff ? Ce serait un plus"

-

- - AFP

Invité de l’Intégrale Sport, ce mercredi sur RMC, Jean-Louis Triaud est revenu sur l’épineux dossier du passage à deux montées et deux descentes en Ligue 1 la saison prochaine, à la veille de la décision du comité exécutif de la FFF. Le président des Girondins de Bordeaux a également fait le point sur le mercato et notamment le dossier Gourcuff.

Jean-Louis Triaud, que pensez-vous du principe des deux montées et deux descentes en Ligue 1 la saison prochaine, et des contestations qui en découlent ?

Une décision a été prise à la Ligue, avec une majorité qui a voté deux fois le principe de deux montées et de deux descentes donc il faut se tenir aux décisions du conseil d’administration de la Ligue.

Vous êtes donc pour ?

Moi j’ai toujours été favorable à cette décision, pas tant pour protéger les clubs de Ligues 1 mais plutôt les clubs de Ligue 2 qui montent : il y en a eu qui montaient sans avoir les moyens de se maintenir sportivement mais en faisant des sacrifices pour essayer de se maintenir et qui ont disparu du paysage : Boulogne-sur-Mer, Le Mans, Sedan et d’autres pour qui la montée a plus été un désastre qu’autre chose.

Mais comprenez-vous la colère des clubs de Ligue 2 ?

Ça fait 10% de montées et de descentes, avant c’était 15%... Ce n’est pas non plus une révolution ! C’est une chance de moins pour les clubs de L2 de monter, mais pour les clubs qui faisaient des allers et retours, c’est une chance de plus de ne pas se mettre en difficulté. Une décision a été prise, les clubs de Ligue 1 sont quand même ceux qui font vivre l’ensemble du football français, donc il faut quand même respecter les décisions prises à la Ligue.

Une gouvernance à part des clubs de Ligue 1, vous seriez pour ?

Je pense que, à l’image de ce qui se fait en Italie et en Angleterre, la Ligue 1 doit se gérer, la Ligue 2 doit se gérer. Bien sûr avec des passerelles. Mais je ne trouve pas normal que les clubs de Ligue 1 se prononcent sur ce qui se fait en Ligue 2 et inversement.

Parlons des Girondins : Bordeaux se fait très discret sur le marché des transferts…

Nous avons un effectif riche, suffisamment de joueurs à chaque poste. Les joueurs qui sont partis seront remplacés, quand ce sont des joueurs majeurs. Au-delà de ça, l’effectif est assez complet. Ça m’amuse de voir que c’est la seule activité où il faut changer les cadres tous les ans : quand une entreprise avec des cadres marche plutôt bien, il n’y a pas de raison de les changer au 1er janvier. Je comprends bien que le public attend du nouveau tous les ans mais si vous avez un effectif complet, pourquoi le modifier ?

Gourcuff
Gourcuff © AFP

Où en êtes-vous sur le dossier Yoann Gourcuff ?

Nous, nous n’en sommes nulle part. Nous avons cru comprendre, à travers des déclarations de son agent je crois, que Yoann voulait faire un point sur sa situation physique avant de réfléchir à la suite de sa carrière. Donc respectons sa décision, laissons-le retrouver son intégrité physique et puis, le jour où nous entendrons dire qu’il est prêt à se positionner pour un club, nous verrons. Si nous avions le bonheur de l’avoir dans notre effectif, ce serait un plus.

Maintenant, on peut fonctionner sans lui. Entre l’Europe, les coupes, le championnat, quelles sont vos ambitions ?

Vous remettez toujours en cause la volonté des clubs français de jouer la Ligue Europa. Nous, on va tout jouer à fond, en essayant de figurer le plus haut possible dans toutes les compétitions.