RMC Sport

Trophées UNFP : le syndicat des entraîneurs se défend

Marcelo Bielsa

Marcelo Bielsa - AFP

Pierre Repellini, le président du syndicat des entraîneurs en France, est revenu au micro de Luis Attaque sur la polémique concernant l’absence de Marcelo Bielsa et Leonardo Jardim parmi les finalistes pour le Trophée UNFP de coach de l’année. L’ancien défenseur de Saint-Etienne réfute tout corporatisme exacerbé des techniciens tricolores.

Le trophée d’entraîneur de l’année en Ligue 1 sera décerné le 17 mai prochain. Seule certitude, c’est un technicien français qui sera récompensé, car les quatre nommés sont Laurent Blanc (PSG), Hubert Fournier (Lyon), Jocelyn Gourvennec (Guingamp) et Christophe Galtier (Saint-Etienne). Un quatuor 100% tricolore qui suscite la polémique, puisque Leonardo Jardim, troisième du championnat avec Monaco, et Marcelo Bielsa, champion d’automne et quatrième actuellement avec l’OM, auraient aussi pu figurer dans cette liste.

Le Portugais et l’Argentin paient-ils un corporatisme exacerbé de leurs homologues français, voire une sorte de « préférence nationale » ? Face aux attaques, Pierre Repellini, vice-président de l’UNECATEF (le syndicat des entraîneurs), chargé de comptabiliser les votes pour ce scrutin, a tenu à réagir au micro de Luis Attaque sur RMC. « Pourquoi c’est du "foutage de gueule" ?, s’interroge-t-il. On estime que Blanc, Fournier, Galtier, avec l’effectif qu’il a, et Gouvernnec à Guingamp, n’ont pas le droit d’être dans les quatre ? On ne veut pas des étrangers ? Il y a deux ans, Ancelotti était premier (à égalité avec Christophe Galtier, ndlr) ! »

Bielsa cinquième des votes

Pour éteindre la polémique, Repellini a aussi rappelé le mode de scrutin et souligné le large panel de coaches consultés. « Sur les 45 entraîneurs (ceux de L1 et de L2, plus ceux ayant été licenciés au cours de la saison, ndlr), 43 ont répondu. C’est important ! Ce n’est pas moi qui décide, ce sont les entraîneurs qui sont en poste. » Et pour écarter toute idée d’alliance franco-française, Repellini a indiqué que le cinquième du scrutin n’était autre que Marcelo Bielsa, juste devant Leonardo Jardim.