RMC Sport

VIDEO. Bordeaux: Costil défend les supporters, qui "ne faisaient rien de mal"

Plusieurs dizaines de supporters bordelais ont été placés en garde à vue pour avoir pénétré dans l'enceinte du stade de La Meinau, samedi, alors qu'ils étaient interdits de déplacement. Benoît Costil, le gardien girondin, a pris leur défense.

Les supporters bordelais, et même ceux des autres clubs, ont reçu un soutien de poids ce jeudi. Après avoir bravé l'interdiction de déplacement qui avait été prononcée pour la rencontre de samedi à Strasbourg (2-0) et être entrés dans le stade de La Meinau avec l'aide d'ultras strasbourgeois, 67 supporters girondins ont été interpellés et placés en garde à vue en marge de cette rencontre. Interrogé sur le sujet ce jeudi, Benoît Costil regrette ce contexte répressif et apporte son soutien aux supporters.

"Ils ne tapaient personne, il n’y avait rien de mal"

"On préfère tous jouer dans un stade où il y a de la vie, où il y a des tifos, de l’ambiance, que ça chante, explique le gardien girondin. C’est pourquoi on aime le foot. Je trouve ça dommage d’empêcher qu’il y ait de la vie dans un stade. Je crois que les supporteurs de Bordeaux, à Strasbourg, ne faisaient rien de mal en soit. Ils ne tapaient personne, il n’y avait rien de mal. Ils sont venus pour encourager leur équipe. Donc du coup, que ce soit les supporters de Bordeaux ou partout en France, on prive le football français d’avoir du spectacle en tribunes." Les Ultramarines, principal groupe de supporters bordelais, ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne se plieraient plus aux interdictions de déplacement.

A lire aussi >> Bordeaux: les ultras se rassemblent devant le commissariat pour soutenir les expulsés de La Meinau

AA avec NP