RMC Sport

Barrages Ligue 2: Auxerre veut continuer "à rendre les gens heureux" et retrouver l'élite

Au terme d'une séance de tirs au but tendue vendredi contre Sochaux (0-0, 5-4 TAB) lors des barrages de Ligue 2, Auxerre s'est imposé et peut encore rêver de retrouver l'élite du football français. Si Jean-Marc Furlan et ses joueurs ont pu communier avec leur public, ils savent parfaitement que le plus dur reste à faire.

L'AJA n'est plus qu'à une étape de retrouver la Ligue 1. Vainqueur vendredi du match de playoffs décisif contre Sochaux (0-0, 5-4 TAB), les hommes de Jean-Marc Furlan ont décroché leur qualification pour le barrage d'accession dans l'élite grâce à un arrêt de Donovan Léon lors de la séance de tirs au but.

Un joli fait d'armes pour le portier de 29 ans qui a pourtant expliqué, après la rencontre, que l'exercice n'avait pas été travaillé à l'entraînement. "J'ai juste dit aux gars à la 115e de gérer et que nous irions aux tirs au but. Après, ce serait à moi de faire le travail. Tant mieux, cela m'a réussi ce soir."

"Ce sont des semaines haletantes et ça rend les gens heureux"

À peine le coup de sifflet final était-il prononcé par Jérôme Brisard que des milliers de supporters auxerrois envahissaient la pelouse de l'Abbé-Deschamps pour féliciter leurs joueurs. Un moment de communion que le capitaine de l'AJA, Birama Touré, a particulièrement apprécié. "En marquant la dernière tentative, j'ai ressenti énormément de joie, de voir tout un peuple qui explose, les supporters qui entrent sur le terrain, de leur procurer beaucoup de joie... Cela fait du bien de vivre ces moments-là. Cela n'a pas toujours été facile. En 2017, nous nous étions sauvés sur la dernière journée. Le coach Furlan a amené de la stabilité. C'est plaisant, nous prenons du plaisir en match et aux entraînements, on donne du plaisir aux supporters."

Un sentiment partagé par son coach, Jean-Marc Furlan : "Je suis content (...) Ce sont des semaines haletantes et ça rend les gens heureux. Les joueurs ont fait preuve de beaucoup de volonté et de cran. Cela récompense la constance et l'opiniâtreté de notre groupe."

Reste désormais à franchir la dernière marche, sans doute la plus dure, face au 18e de Ligue 1 (Metz ou Saint-Etienne probablement) pour retrouver l'échelon le plus élévé du football français après presque 10 ans d'attente. "On en est conscients, le plus difficile est devant nous", rappelait d'ailleurs Donovan Léon en conférence de presse. "Nous allons bien récupérer pour bien aborder le prochain match (...) Il reste encore du chemin avant de prendre l'ascenseur vers la Ligue 1." Deux matchs, précisément.

CP