RMC Sport

Caen: "C’est tout sauf une régression" pour Moulin, nommé entraîneur

Après dix ans passés sur le banc d’Angers, Stéphane Moulin a été officiellement nommé entraîneur de Caen vendredi. Bien qu’il passe de la Ligue 1 à la Ligue 2, le technicien estime qu’il ne s’agit pas d’une régression dans sa carrière. Et n'entend pas jouer le maintien.

Stéphane Moulin, l'ancien entraîneur emblématique d'Angers, a rejoint ce vendredi son ex-directeur sportif Olivier Pickeu au Stade Malherbre de Caen, qui vient d'arracher de justesse son maintien en Ligue 2 et qui vise un retour rapide dans l'élite, a annoncé le club.

Les deux hommes se connaissent par coeur puisqu'ils ont travaillé ensemble plus de 15 ans à Angers. Et en 2011, c'est Pickeu qui avait donné sa chance à Moulin, alors entraîneur de la réserve, en lui confiant l'équipe première. Sous leur direction, Angers a réussi à monter en Ligue 1 en 2015 et à s'y maintenir depuis sans trembler.

>> Le mercato en direct

"Je ne suis pas venu ici pour jouer le maintien en Ligue 2"

En Normandie, Stéphane Moulin a déjà affiché ses ambitions : "L’objectif c’est de redonner des couleurs à ce club, a-t-il déclaré lors sa présentation. Je ne suis pas venu ici pour jouer le maintien en Ligue 2." A titre personnel, le coach estime que ce passage d’Angers à Caen et donc de la L1 à la L2 est "tout sauf une régression".

Après dix ans sur le banc du SCO d'Angers, Stéphane Moulin rejoint donc Pickeu. Ce dernier est devenu président de Caen l'été dernier, quand le club, au bord de la faillite, a été repris par Oaktree, un fonds d'investissement américain qui détient 80% des parts, et le producteur de télévision Pierre-Antoine Capton. Oscillant entre 1ère et 2e division depuis près de 40 ans, le club a particulièrement souffert de sa relégation en L2 à l'été 2019, d'autant que les pertes financières qu'elle a engendrées ont été aggravées par celles liées à la crise sanitaire et au fiasco Mediapro.

Pour réduire son train de vie, le club s'est engagé dans une vaste restructuration, avec un plan social lancé pendant l'hiver pour supprimer un tiers des quelque 60 postes en CDI. Parallèlement, les résultats sportifs ont chuté: 13e de L2 en 2019-2020, Caen a connu une lente descente aux enfers cette saison, jusqu'à arracher son maintien sur un penalty généreux dans le temps additionnel de la dernière journée le 15 mai.

ABr avec XG