RMC Sport

Coronavirus: "On va tomber sur des zombies", l'ironie du coach de Chambly

Invité à réagir aux mesures prises par les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 pour faire face à l’épidémie de coronavirus, Bruno Luzi, l’entraîneur de Chambly, a manié l’ironie. "On va certainement tomber sur des zombies de tous les côtés", a-t-il plaisanté.

La sphère sportive n’échappe pas à l’épidémie de coronavirus et aux mesures de précaution qui l'accompagnent. A l’issue du conseil des ministres qui s’est déroulé ce samedi, le gouvernement a ainsi annoncé l’annulation des "rassemblements de plus de 5.000 personnes" en milieu fermé et de certains événements en extérieur, comme le semi-marathon de Paris dimanche.

Sur les terrains de football, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ont demandé à leurs joueurs de ne plus se serrer les mains et de ne pas tenir celles des "escort kids", ces enfants qui les suivent habituellement de la sortie des vestiaires jusqu'au coup d'envoi. Questionné sur le sujet après la victoire de son équipe sur la pelouse de Lorient (2-1) lors de la 27e journée de Ligue 2, Bruno Luzi, l’entraîneur de Chambly, a choisi de manier l’ironie.

"On va certainement tomber sur des zombies"

"Si on ne peut pas se serrer la main, il faut interdire les matchs. On s’est serré la main avec Christophe (Pélissier, l’entraîneur de Lorient, ndlr). On s’est embrassé avec Olivier Lagarde (entraîneur des gardiens de Lorient). Donc je suis certainement atteint et eux aussi. Il faut interdire les matchs, c’est une pandémie. Je ne sais pas comment on va se pointer à la gare Montparnasse ce soir. On va certainement tomber sur des zombies de tous les côtés", a-t-il commenté dans un sourire, avant de retrouver son sérieux. "Je suis prêt à tout entendre, je ne suis pas assez intelligent pour penser et détenir la vérité. Mais à partir de là, il faut prendre des mesures très importantes", a ajouté Bruno Luzi.

Parmi les mesures prises pour faire face à l’épidémie de coronavirus, le ministère des Sports a demandé aux fédérations sportives de lui faire connaître leurs déplacements prévus dans les trois prochains mois dans un souci d’anticipation. Mardi matin, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, présidera également une réunion au ministère avec tous les acteurs du mouvement sportif (CNOSF, référents ANS, la direction des grands évènements sportifs…) pour évoquer cette question du coronavirus.

RR avec Pierre-Yves Leroux