RMC Sport

L'AC Ajaccio veut l'appui de clubs de Ligue 1 pour organiser des barrages

Troisième de Ligue 2 avant l'interruption de la saison, et donc concerné par les barrages d'accession à la Ligue 1, l'AC Ajaccio a un plan pour organiser des playoffs cet été. Son président Christian Leca souhaite pour cela avoir le soutien de clubs de Ligue 1.

Deux clubs relégués en Ligue 2 (Amiens et Toulouse), deux autres promus en Ligue 1 (Lorient et Lens). Ce sont deux des conséquences liées à l'arrêt de la saison 2019-2020 acté ce jeudi par le bureau de la Ligue de football professionnel, qui a décidé de figer le classement de la Ligue 1 à la 28e journée selon l'idée du quotient, qui s'établit selon le rapport entre le nombre de points pris et le nombre de matchs disputés. Des décisions qui doivent être votées par le conseil d'administration avant d'être validées et confirmées par l'assemblée générale.

Un coup dur pour Jean-Michel Aulas, qui souhaitait l'organisation de playoffs pour boucler la saison, et pour certains présidents de clubs de Ligue 2, qui réclament de leur côté la tenue des barrages d'accession à la Ligue 1. Christian Leca, aux commandes de l'AC Ajaccio, 3e de Ligue 2 et donc concerné par la question des barrages, en fait partie. Avec Troyes (4e), Clermont (5e) et Boulogne-sur-Mer (3e de National), son club propose de faire jouer les playoffs "dans un lieu commun durant 10 jours et disputer ainsi toutes les rencontres prévues à huis clos à la mi-juillet".

Il souhaite l'appui de six clubs de Ligue 1

"Le poids électoral des clubs de Ligue 1 est supérieur à celui de ceux de Ligue 2. Il faudra donc trouver des soutiens. Nous en avons mais nous les tenons secrets à cette heure. Pour gagner il faudra que 6 clubs de Ligue 1 votent avec nous la tenue des barrages", explique-t-il dans un entretien accordé à France 3 Corse. Cette proposition devrait être soumise ce jeudi au conseil d’administration de la Ligue. Il estime également que l'instance pourrait exceptionnellement autoriser trois montées dans l'élite.

"Bien sûr nous sommes partie prenante mais franchement si à notre place il y avait le PFC, Valenciennes ou Guingamp, nous soutiendrions ce point de vue. De surcroît, avec cette solution, la question sanitaire serait levée", a affirmé Leca, dont l'équipe n'accuse qu'un point de retard sur le 2e, Lens. Quid en revanche des relégations ? L'arrêt de la saison n'a pas réglé cette question puisque la troisième division est gérée par la FFF. L'hypothèse d'une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine - sans descente mais avec la montée de Pau et Dunkerque, 1er et 2e de National - n'est pas à exclure.

RR