RMC Sport

Lens: Martel relaxé

Gervais Martel

Gervais Martel - AFP

Poursuivi pour corruption privée et recel d'abus de biens sociaux dans une affaire de prêts contractés en 2010, Gervais Martel a été relaxé par le tribunal correctionnel d’Arras. Le président du RC Lens risquait quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende.

Gervais Martel peut souffler. Poursuivi pour corruption privée et recel d'abus de biens sociaux dans une affaire de prêts contractés en 2010, le président du RC Lens a été relaxé par le tribunal correctionnel d’Arras. Le parquet avait requis quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende à son encontre.

« Il y a eu une relaxe générale. Il n'y avait aucune infraction pénale ou irrégularité dans l'opération qui avait été établie entre ces personnes, il n'y a ni corrupteur ni corrompu dans ce dossier, a déclaré à l'AFP Me Didier Robiquet, l’avocat de Martel. J'ai eu brièvement mon client au téléphone, évidemment il est satisfait car il était moins optimiste que ses avocats ne comprenant rien au problème. »

Deux prêts d’un montant de quatre millions d’euros

Martel était poursuivi pour avoir contracté deux prêts auprès de deux entreprises sponsors du RC Lens (les groupes de BTP Ramery et Rabot-Dutilleul), pour un montant de quatre millions d’euros, en échange d’une promesse écrite d’attribution de marchés pour la rénovation du stade Bollaert. Cet argent devait servir à Gervais Martel pour redevenir actionnaire majoritaire du club lorsqu’il était sous le contrôle du Crédit Agricole. Il avait aussi servi à rembourser des dettes de jeux. Le président lensois va pouvoir se concentrer entièrement au sauvetage économique de son club, qui doit passer devant la DNCG le 15 mai prochain.

la rédaction avec J.Bo