RMC Sport

Lens: trois scenarii pour un sauvetage

Gervais Martel, le président du RC Lens, a annoncé ce dimanche que la proposition de rachat du Belge Grégory Maquet n’avait pas été retenue. D’ici le passage devant la DNCG, fin mai, le club nordiste va devoir trouver des fonds.

Gervais Martel a tenu une conférence de presse au centre technique de la Gaillette ce dimanche en fin d’après-midi. Le président du Racing Club de Lens (Ligue 2) a fait le point sur la situation financière du club, évoquant notamment la proposition de l’homme d’affaires belge Grégory Maquet. Une offre qui n’a pas eu de retour de la part d’Hafiz Mammadov, l’actionnaire principal du RCL et qui a été abandonnée samedi par Maquet. Martel a également précisé que le club nordiste avait les moyens financiers de terminer la saison. « Tout le monde est payé et le sera jusqu’à la fin de saison », a assuré le président des Sang et Or.

Le passage devant la DNCG se déroulera entre le 15 et le 20 mai. D’ici là trois scénarios sont possibles. Dans le premier, Hafiz Mammadov réinjecte de l’argent dans le RC Lens. Une solution peu probable puisque l’homme d’affaires azéri ne répond plus à ses exigences depuis deux ans. Un deuxième scenario pourrait voir un autre entrepreneur mettre beaucoup d’argent sur la table. Au point que Mammadov accepte le rachat de ses parts. Mais là encore, cela ne semble pas être la tendance.

Un dépôt de bilan pour la holding de Mammadov ?

Du coup, le RCL pourrait tenter de mettre hors-jeu Hafiz Mammadov en faisant déposer le bilan de sa holding (détenue à 99,99% par Mammadov et à 0,01% par Martel). Dans la foulée, un repreneur pourrait être sollicité. Il faudrait un mois pour que l’opération soit possible, c’est-à-dire courant avril. Une hypothèse dans laquelle Mammadov perdrait tout.

Jean Bommel, à Lens