RMC Sport

Ligue 2: Metz écope d’un match à huis clos après le match chaotique contre Guingamp

Suite aux incidents survenus lors de sa défaite à domicile contre Guingamp (3-6), le 12 septembre en match de la 8e journée de Ligue 2, le FC Metz a écopé d’un match à huis clos prononcé par la commission de discipline de la LFP, jeudi soir.

Une pluie d'exclusions puis de buts, arbitre menacé, match interrompu… Le 12 septembre dernier, la rencontre de la 8e journée de Ligue 2 entre le FC Metz et l’En Avant Guingamp avait viré au grand n’importe quoi, interrompue 25 minutes en seconde période après l'intrusion d'un spectateur venu menacer l'arbitre sur la pelouse dans une ambiance électrique au stade Saint-Symphorien.

Pour ce match rocambolesque, Metz risquait de lourdes sanctions, tombées jeudi soir: la commission de discipline de la Ligue (LFP) a décidé d'infliger un match à huis clos au club de Moselle à compter du 4 octobre, rapporte L'Equipe. L'actuel 10e du classement pourra donc accueillir Pau normalement, samedi (19 heures), dans son enceinte. Mais la réception de Sochaux, le 15 octobre (12e journée), se fera sans spectateurs.

Bölöni et Dréossi eux aussi sanctionnés

Très véhéments en après-match envers l’arbitre, l’entraîneur László Bölöni a écopé d'un match de suspension pour ses propos, tandis que son directeur sportif Pierre Dréossi a lui été suspendu pour deux rencontres.

L’arbitre Pierre Gaillouste avait notamment exclu trois joueurs messins avant l'heure de jeu (Boubakar Kouyaté, Alexandre Oukidja et Danley Jean-Jacques). Après ces rouges distribués, l’arbitre avait considéré que sa sécurité n’était plus assurée sur le terrain après l'intrusion d'un jeune spectateur sur la pelouse, décidant d’interrompre le match. Finalement, les Guingampais l'avaient emporté 3-6 face à des Grenats réduits à huit.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport