RMC Sport

Barça-PSG: on entend trop parler de remontada, ça agace les Parisiens

Unai Emery et Blaise Matuidi

Unai Emery et Blaise Matuidi - AFP

Après la claque reçue à l’aller (4-0), les joueurs du Barça, comme la presse catalane, martèlent qu’une « remontada » est possible, ce mercredi au Camp Nou. Un très grand optimisme qui agace dans les rangs du PSG.

Depuis le 15 février, soit le lendemain de la gifle reçue au Parc des Princes (4-0), le message est martelé quotidiennement. Joueurs, staff, dirigeants et supporters du Barça ont tous une idée en tête et un mot à la bouche : la « remontada ». « C’est un challenge merveilleux. S’il y a une équipe qui est capable de le faire, c'est le Barça », a lâché Luis Suarez en conférence de presse. « Nous devons être optimistes et nous le sommes », a enchaîné Luis Enrique. La presse catalane, et parfois française, est aussi sur le même ton depuis quelques jours, notamment après les démonstrations du Barça lors de ses deux derniers matchs (6-1 contre Gijon et 5-0 contre Vigo).

A lire aussi >> Barça-PSG: "On peut en mettre six", assure Luis Enrique, très (trop) confiant 

Meunier demande « un peu de chauvinisme »

Au PSG, entendre parler de cette remontada un peu partout agace. Si Unai Emery et Blaise Matuidi ont tenu un discours convenu, ce mardi en conférence de presse, en évoquant leur « respect » pour le Barça, en interne les dents grincent un peu. Les joueurs étrangers, notamment, ne comprennent pas que certains acteurs de la L1, comme Christian Gourcuff, expriment leur soutien au club catalan.

A lire aussi >> Barça-PSG : vous pourrez voir le match en clair… pendant 60 secondes 

La presse française, qui est également sur le ton de la remontada depuis plusieurs jours, est également visée. « Un peu de chauvinisme ne ferait pas de mal », a ainsi écrit Thomas Meunier sur Instagram, en commentant la Une de L’Equipe de ce mardi, qui décrivait des Barcelonais « gonflés à bloc ». Les joueurs et les dirigeants parisiens sont agacés... mais ont en même temps trouvé une source de motivation supplémentaire.

Dugarry : « C’est une paranoïa qui existe depuis toujours dans le foot »

« C’est une paranoïa qui existe depuis toujours dans le foot, tempère Christophe Dugarry, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est comme quand j’ai dit après le match aller que, si on voulait faire une analyse globale, on était obligé d’analyser la performance très médiocre du Barça. Ce n’est pas contre le PSG. C’est notre rôle de parler de cette remontada qui est possible, d’exploiter toutes les possibilités. Il y a quand même des choses qui ont changé. L’entraîneur (Luis Enrique) a dit qu’il ne serait plus là la saison prochaine, donc ça peut libérer certains joueurs. Il y a un nouveau système, des joueurs qui arrivent en forme. Ce n’est pas tout à fait le même match qu’à l’aller, donc ça peut donner des motifs d’espoir au peuple catalan. »

Di Meco : « Ils nous enfument depuis quelques jours »

Eric Di Meco est, lui, plus en phase avec les Parisiens et n’est pas convaincu du tout par l’optimisme affiché par les Barcelonais. « J’ai une thèse sur cette histoire, ils nous enfument depuis quelques jours, lâche le membre de la Dream Team RMC Sport. Vous vous rendez compte ce que c’est de prendre 4-0 en 8e de finale de Ligue des champions. Là, qu’est-ce qu’ils font ? Ils font rêver le peuple catalan en faisant espérer la remontada. En plus, c’est dans la culture là-bas. »

>> L'avant-match en direct

« C’est de la com’, poursuit Eric Di Meco. D’un écran de fumée, on raye le match aller catastrophique du Barça. Ce soir-là, il y avait des joueurs sur le terrain qui n’étaient pas dignes de porter le maillot du club. Ils ont enfumé tout le monde en laissant croire. Mais tu vas voir jeudi matin comment ils vont se faire défoncer, parce qu’ils vont s’en souvenir du match aller. C’est ridicule, même si ça ne veut pas dire que ce n’est pas possible. Les victoires contre le Celta Vigo ou machin, ça a zéro valeur pour moi. »

A lire aussi >> Barça-PSG: Thiago Motta ne jouera pas 

AA avec M.Bo