RMC Sport

Désastre, trahison et nuit amère : l’élimination de la Juventus vue par les médias italiens

Malgré sa victoire contre Porto (3-2), la Juventus a été éliminée dès les 8e de finale de Ligue des champions, pour la deuxième année consécutive. L’échec turinois s’affiche à la une de la presse italienne, qui pointent du doigt le rôle de Cristiano Ronaldo, d’Andrea Pirlo et les incertitudes de l’avenir.

Des prolongations, du suspense, mais à la fin, la Juventus a à nouveau manqué son rendez-vous avec la Ligue des champions. Défaits 2-1 à Porto au match aller, les Turinois se sont imposés 3-2 mardi soir, après prolongations. Une victoire insuffisante et synonyme d’élimination dès les 8e de finale de C1.

"Sombre Juve" titre La Gazzetta dello Sport. "Un autre désastre", peut-on également lire. Déjà éliminé en 8e de finale par Lyon l’an passé, la Juve ne se retrouve pas plus avancée cette année. "Chiesa ne suffit pas, Ronaldo déçoit", écrit aussi le quotidien italien. Auteur de deux buts (49e et 63e), Federico Chiesa se voit attribuer la note de 8. En revanche, la performance de Cristiano Ronaldo est largement critiquée. Le Portugais a été noté 4.5 par La Gazzetta dello Sport, la pire note de l’équipe. Surtout, le quotidien s’interroge sur l’avenir de la Juve, "plein d’incertitudes", et se tourne vers le président du club : "La balle est dans le camp d’Agnelli".

Tuttosport affiche à sa une la déception de Cristiano Ronaldo : "Juve, pas comme ça !" et compare Andrea Pirlo à Maurizio Sarri : "Pirlo, comme Sarri, absent en 8e de finale". Ce dernier avait été démis de ses fonctions en août dernier après l’élimination contre Lyon juste avant le Final 8 organisé à Lisbonne. Mais après la défaite mardi soir, Andrea Pirlo a assuré qu'il ne se sentait pas menacé. Il a également tenu à rappeler qu'il avait été choisi pour un projet sur plusieurs années.

Corriere dello Sport a choisi "Trahi par Ronaldo". "La nuit la plus amère", peut-on également lire. Le quotidien italien pointe lui aussi du doigt le rôle de l’entraîneur : "Pirlo, l’inachevé".

Côté portugais, on salue la performance d’avoir tenu, après l’expulsion de Mehdi Taremi à la 54e. "Pour la légende", affiche O Jogo avant de reprendre en une les propos de Sergio Oliveira : "l’expulsion nous a donné de la force". "Bravissimo", titre Abola. "Héros", préfère de son côté Record.

LL