RMC Sport

Juventus: Pirlo ne se sent pas menacé après l’élimination en Ligue des champions

L’élimination de la Juventus par le FC Porto en huitièmes de finale de la Ligue des champions mardi n’entame pas l’optimisme d’Andrea Pirlo, qui ne se sent pas menacé. L’entraîneur rappelle avoir été choisi pour un projet de plusieurs années.

La première saison d’Andrea Pirlo sur le banc de la Juventus vire au cauchemar. Les Bianconeri ont pris la porte en huitièmes de finale de la Ligue des champions face à Porto (défaite 2-1, victoire 3-2 a.p.) et devraient rater le titre de champion d’Italie pour la première fois depuis 2011 (3es à 10 points de l'Inter mais avec un match en moins). Nommé en début de saison pour mener une équipe en reconstruction, Andrea Pirlo ne se sent pas menacé et veut tirer du positif. L’ancien entraîneur des U23, qui a remporté la Supercoupe d’Italie, rappelle son engagement sur la durée.

"Un projet sur quelques années"

"Il y a des matchs et des moments et dans la vie d'un entraîneur, les défaites arrive ntaussi, pour moi c'est la première fois (qu'il est éliminé en Ligue des champions), c'est mauvais mais il faut retrousser nos manches, nous avons beaucoup de matchs devant nous, nous avons des jeunes qui grandissent, qui font de leur mieux, mais il y a des soirs où ça ne passe pas", a déclaré l’ancien milieu de terrain à l’issue du match.

Pour lui, cette élimination n’est pas forcément synonyme d’éviction en fin de saison. La saison dernière, la fin du parcours de la Juve en Ligue des champions face à Lyon avait scellé le sort de Maurizio Sarri, déjà fortement critiqué. "Mon avenir? Je ne sais pas si l'élimination de la Ligue des champions avait été fatale à Sarri, le projet qui m'impliquait est plus large et à réaliser sur quelques années, a-t-il rappellé. Maintenant, n'ayant plus la Ligue des champions, nous pourrons travailler chaque jour sur de nombreux aspects que nous avons dû négliger et pour moi, ce sera un grand test de pouvoir à nouveau aider."

Très amer sur le comportement du mur

Après avoir arraché la prolongation grâce à un doublé de Federico Chiesa mardi face à Porto, les Turinois ont finalement chuté en prolongation sur un coup franc de Sergio Oliveira, alors qu’ils évoluaient en supériorité numérique depuis plus d’une heure. Le comportement du mur - et notamment celui de Cristiano Ronaldo - a été pointé du doigt. "Les joueurs n'ont pas compris l'importance de ce tir, peut-être du fait qu'il était lointain, et ils se sont tournés, a regretté Pirlo. Quand tu fais cette erreur en huitième de finale, tu la paies et tu ne vas pas en quart..."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"On a commis quatre erreurs en deux matches, c'est beaucoup, a conclu l’entraîneur sous contrat juisqu’en 2022. Quand tu fais autant d'erreurs, c'est normal de pouvoir être éliminés en huitième de finale de la Ligue des champions. Si on avait marqué en début de match, le match aurait pu être très différent. En supériorité numérique, il fallait tenter de les écarter au maximum, on a essayé de le faire avec calme. "

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport