RMC Sport

Fernandez : "Zlatan marque le PSG de son empreinte mais…"

-

- - -

Luis Fernandez, membre de la Dream Team RMC Sport, reconnait le talent de Zlatan Ibrahimovic mais estime qu’il n’est pas le plus grand joueur de l’histoire du club. Pour lui, le Suédois est un acteur qui a besoin de tirer la couverture à lui.

« Zlatan est en train d’écrire quelque chose avec le PSG, qu’il marque de son empreinte. L’histoire d’un club ne se résume pas en quatre ans mais en 30, 40 ou 100 ans. Il est arrivé dans un projet nouveau. Il a eu la maladresse de dire que le club est né il y a quatre ans. Ce n’est pas vrai et je pense à beaucoup de gens qui sont partis aujourd’hui mais qu’il devrait respecter. Zlatan est un grand joueur qui attire et qui apporte quelque chose. Il est différent.

Quand on regarde son parcours, qui l’a mené à l’Ajax, à l’Inter ou au Barça notamment, on se rend compte qu’il a quitté ces clubs. S’il est parti, c’est qu’il n’avait peut-être pas le talent pour y rester. Le plus grand joueur du PSG ? Ronaldinho ou George Weah. La première année, Ronaldinho, on en fait un champion du monde en étant titulaire avec le PSG. George Weah est devenu Ballon d’Or. Pour moi, Zlatan ne sera jamais Ballon d’Or et jamais champion du monde. On peut lui souhaiter d’être champion d’Europe avec la Suède. Mais pour les autres trophées, c’est trop tard.

« Je compare Zlatan à Ronaldo »

Il faut aussi regarder les moyens selon les périodes. Avant, le PSG ne l’attirait peut-être pas mais il est finalement venu après que les Qataris ont mis de gros moyens. Il est venu dans un projet où il est le joueur emblématique puisqu’il attire. C’est un personnage. Il joue un rôle quand il rentre sur le terrain. Mais on veut comparer une star du PSG d’aujourd’hui avec celles d’une époque où il y avait des stars partout à Marseille, Bordeaux ou Monaco.

Zlatan a toujours marqué partout où il est passé. Il a le talent du buteur mais il n’a pas réussi à rester dans les grands clubs comme Barcelone. C’est un acteur et ce n’était pas la star. Je le compare à Cristiano Ronaldo. Ce sont des joueurs qui ont besoin d’exister par eux-mêmes. »