RMC Sport

Leipzig-PSG: "Nous avons été meilleurs", estime Marsch, l'entraîneur des Allemands

L’entraîneur de Leipzig, Jesse Marsch, a estimé que son équipe avait été plus méritante que celle du PSG, tenu en échec en Allemagne (2-2) mercredi, en Ligue des champions. L’Américain regrette que son équipe n’ait pas su enfoncer le clou en début de match.

"Nous avons été meilleurs que le PSG mais malheureusement nous n'avons récolté qu'un point." Tel est le triste, pour les Allemands, mais lucide constat de l’entraîneur de Leipzig, l’Américain Jesse Marsch. "Pour nous, ce n'est pas facile désormais car nous devons nous battre ensemble et c'est peut-être une opportunité d'en faire une force pour nous", a-t-il ajouté après le match nul de son équipe (2-2), arraché en toute fin de match contre le PSG, ce mercredi.

>> Ligue des champions: revivez Leipzig-PSG (2-2)

Le coach situe le tournant de la rencontre autour de la 12e minute de jeu, lorsque Ginaluigi Donnarumma, le gardien du PSG, détourne le penalty du Portugais André Silva. Leipzig mène alors 1-0, et domine allègrement les débats. "Nous avons bien joué dès le début en marquant tôt. Mais en loupant ce pénalty, cela a changé la situation et le PSG est revenu. Dès le début, on a été très agressif et on a pu se procurer plusieurs chances, nous avions de la confiance et avons mis en difficulté la défense parisienne mais aussi leur milieu de terrain, comme nous l'avions prévu. Puis le PSG a eu quelques situations dangereuses."

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en direct la Ligue des champions

Marsch: "Après le 2-1, nous avons baissé les bras..."

Il n’aura pas fallu attendre longtemps en effet pour voir le PSG concrétiser l'une de ses rares opportunités en première période. La lumière est ainsi venue d’un joueur qui demeurait dans l’ombre depuis le début de la saison, Georginio Wijnaldum, enfin buteur et donc décisif à l’issue d’un beau mouvement collectif (21e). Le Néerlandais a doublé la mise de la tête juste avant la mi-temps (39e), assénant un coup terrible au moral des Allemands.

"Après le 2-1, nous avons un peu baissé les bras et avions perdu confiance et avons eu de la chance de ne pas en prendre un troisième", a reconnu Jesse Marsch. Mais le PSG, qui s’est pourtant procuré plusieurs occasions d’en finir, n’a pas su tuer le match. Leipzig s’est alors remis à y croire, jetant toutes ses forces dans la bataille.

"Puis, nous nous sommes dit que nous pouvions faire mieux, avec de l'agressivité, de la confiance et nous étions meilleurs sur la fin, du coup nous voulions essayer de l'emporter." Ce que Leipzig aurait pu faire avec un peu plus de réussite, dans une fin de match débridée où les deux équipes semblaient en mesure de l’emporter. C’est finalement sur un nul qu’elles se sont quitté. Un résultat qui arrange surtout les affaires du PSG, puisque Leipzig est éliminé de la course aux 8es de finale de la Ligue des champions.

QM