RMC Sport

Ligue des champions: Agnelli lance une piste pour la fin des transferts de plus de 100 millions d’euros

Solution pour se dépêtrer de la crise économique qui mine les clubs européens, Andrea Agnelli, président de l’Association européenne des clubs (ECA), a expliqué ce lundi qu’une réforme visant à interdire les plus gros transferts entre qualifiés en Ligue des champions était discutée dans les instances.

Tandis que la réforme de la prochaine mouture de la Ligue des champions devrait être actée d’ici "quelques semaines", a annoncé ce lundi Andrea Agnelli, le patron de l’Association européenne des clubs (ECA) et de la Juventus Turin a également évoqué la possibilité d’un "large éventail de réformes" pour revitaliser le football européen, après une assemblée générale de l’instance ce lundi.

Dont celle d’empêcher tous les clubs qui seraient qualifiés à un certain stade de la plus grande des compétitions européennes de réaliser entre eux des transactions à neuf chiffres ("no triple figure transfers", selon les propos rapportés par Reuters), alors que les clubs traversent une crise financière sans précédent depuis l’apparition de l’épidémie mondiale.

Favoriser une "solidarité indirecte" avec les plus petits

Alors que neuf transferts à plus de 100 millions ont été effectués depuis 2016, et l’achat de l'international français Paul Pogba par Manchester United (105 millions d'euros), cette réforme devrait obliger les plus gros clubs à se concentrer sur l’achat de "champions dans les plus petits pays", et ainsi favoriser une "solidarité indirecte" avec ceux-ci. Le problème de l’existence de clubs quasi intouchables de par leur puissance économique, et donc dangereux pour les principes d’équité et d’égalité des chances chers à l’UEFA, est régulièrement soulevé par les clubs moins puissants.

Le relatif vase clos provoqué par les transferts des joueurs majeurs entre les plus grosses équipes est également au cœur des réflexions de l’ECA, comme l’a révélé son président, évoquant un nouveau système de transferts selon lequel "les clubs qui se qualifient pour des niveaux spécifiques de compétitions internationales ne seraient pas autorisés à acheter les joueurs de ces autres clubs". Des révélations étonnantes, lorsque l’on sait qu’Agnelli défendait bec et ongles la création de la Superligue européenne, bien loin de toutes ces réflexions de solidarité et de limite des coûts.

En septembre dernier, l’ECA avait estimé dans un rapport que les clubs de l’élite européenne pourraient perdre quatre milliards d’euros de recettes en raison de la crise sanitaire, et que le marché des transferts pourrait se contracter de 20% à 30% dans un futur proche.

>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre la Ligue des champions

Romain Daveau Journaliste RMC Sport