RMC Sport

Ligue des champions: ces chocs ayant basculé sur la règle du but à l'extérieur (le PSG très touché)

L'UEFA a décidé de supprimer de ses compétitions la règle de l'avantage lié aux buts à l'extérieur, qui a permis plusieurs rebondissements notables au cours de ces dix dernières saisons.

Sans elle, 15 confrontations à élimination directe sur les 134 dernièrement disputées en aller-retour de Ligue des champions n'auraient peut-être pas basculé. Après 56 ans de bons et loyaux services, la règle des buts à l'extérieur disparaît. L'UEFA a officialisé ce jeudi son abrogation, effective pour toutes ses compétitions dès la saison 2021-2022. Une décision qui va peut-être soulager le PSG, l'équipe la plus malmenée par ce mécanisme au cours des dix dernières saisons de C1.

Depuis son retour sur la grande scène européenne, le Paris Saint-Germain a vécu trois éliminations en faisant égalité avec moins de buts à l'extérieur inscrits par rapport à l'adversaire. La dernière en date: le fameux huitième de finale 2019 contre Manchester United, avec la victoire 2-0 à Old Trafford et le penalty de Marcus Rashford qui scelle la défaite 1-3 à la dernière minute au Parc des Princes. Avant cela, le club de la capitale avait été puni en 2013 et 2014 par le FC Barcelone (2-2 puis 1-1) et Chelsea (3-1 puis 0-2).

Mais le PSG a aussi bénéficié deux fois de la règle. Il avait pris sa revanche sur Chelsea en 2015, avec le coup de tête victorieux de Thiago Silva à la 113e minute (1-1 puis 2-2). Et au cours de la saison écoulée, Kylian Mbappé et Neymar en ont profité pour faire tomber le Bayern Munich en quarts de finale (3-2 puis 0-1).

Une règle qui a fait tomber des gros

En 2020, l'Olympique Lyonnais a aussi tiré avantage de la règle en éliminant la Juventus en huitièmes de finale (1-0 puis 1-2). L'AS Monaco s'en est servi deux fois: en 2017 dans le prolifique huitième de finale contre Manchester City (3-5 puis 3-1) et au même stade de la compétition en 2015 face à Arsenal (3-1 puis 0-2).

Comme l'a démontré l'ASM, la règle de l'avantage du but à l'extérieur a aussi permis des surprises avec des éliminations de favoris sur le papier. La Juventus du réformiste Andrea Agnelli a été piégée en mars dernier par le FC Porto, avec un deuxième but fatal encaissé en prolongation. En 2019, Tottenham, avant de se hisser en finale avec l'exploit de Lucas Moura, avait mis dehors Manchester City malgré une défaite 4-3 en quart retour. Encore plus incroyable: l'AS Rome avait éjecté le FC Barcelone, en s'imposant 3-0 au Stadio Olimpico alors que le club catalan avait d'abord triomphé 4-1 au Camp Nou. Autant d'histoires qui ne pourront plus s'écrire.

JA et MD