RMC Sport

Ligue des champions: Demba Ba en veut à Tuchel après PSG-Basaksehir

Dans une interview à la chaîne TRT World, Demba Ba a expliqué pourquoi il en voulait à Thomas Tuchel pour son attitude lors de l'incident raciste survenu le 8 décembre, à l'occasion de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et Basaksehir.

Demba Ba est remonté. Dans un entretien donné en anglais à la chaîne de télévision turque TRT World, l’avant-centre franco-sénégalais est revenu sur ce qui s’est passé le mardi 8 décembre lors de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et Basaksehir. Il raconte notamment pourquoi les joueurs ont décidé de quitter la pelouse du Parc des Princes, en réaction aux propos présumés racistes du quatrième arbitre roumain, Sebastian Coltescu.

Demba Ba avait été l’un des premiers à s’indigner et à appeler tout le monde à regagner les vestiaires en signe de soutien à Achille Webo, membre du staff du club turc visé par les propos de Sebastian Coltescu, et plus globalement pour exprimer leur ras-le-bol. S’il salue l’attitude de ses coéquipiers et des Parisiens, il en veut en revanche à Thomas Tuchel.

Les reproches de Ba àTuchel

"Chapeau aux joueurs de Basaksehir parce qu'ils sentaient que quelque chose devait être fait. Chapeau aux joueurs du PSG car ils auraient pu rester sur le terrain et dire "nous sommes ici pour jouer" mais ils ont décidé d’arrêter. Certaines personnes de Paris, ou plutôt une personne de Paris, j’aurais aimé qu’elle soit devant la caméra et qu’elle explique comment elle nous a traités. Parce que je n’accepte pas cela et que je ne l’accepterai jamais, et la prochaine fois que je le verrai, il en entendra parler", a expliqué Demba Ba.

Relancé par la journaliste, il a confirmé qu’il parlait bien ici du "manager" du PSG, par déduction de Thomas Tuchel, qui selon lui s’expliquera "probablement" à ce sujet. Mais que lui reproche-t-il exactement? "Il a eu une discussion avec un ou deux joueurs de notre équipe et nous a en gros reprochés ce qui s'est passé. C'est son problème, pas le mien. Ce n’est pas quelque chose que je vais partager à la caméra. Mais si je dois le voir un jour, j’en parlerai avec lui", a-t-il insisté, sans en dire plus.

Le 8 décembre, le match avait été arrêté à 0-0 à la 13e minute de jeu et avait repris le lendemain au même chronométrage, avec des arbitres différents. Le PSG, déjà assuré de rejoindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions, s'était largement imposé (5-1).

RR