RMC Sport

Ligue des champions: des discussions dès lundi pour délocaliser la finale Manchester City-Chelsea

Selon le New York Times, une réunion est prévue ce lundi entre le gouvernement britannique et l’UEFA pour une éventuelle délocalisation de la finale de la Ligue des champions. Programmée à Istanbul, elle pourrait avoir lieu à Wembley.

Une décision est attendue dans les 48 prochaines heures. Selon les informations du New York Times ce dimanche, une réunion se tiendra ce lundi entre le gouvernement britannique et l’UEFA au sujet de la finale de la Ligue des champions. Le Royaume-Uni est déterminé à accueillir ce match, prévu le 29 mai prochain à Istanbul, entre Manchester City et Chelsea, après avoir imposé de fortes restrictions sur les voyages vers la Turquie en raison du contexte sanitaire. A partir du 12 mai, les arrivées en Angleterre de Turquie seront interdites à l'exception des Britanniques et résidents au Royaume-Uni. Mais ces derniers doivent subir à l'arrivée une quarantaine à l'hôtel à leur frais, pour un coût d’environ 2.000 euros par personne.

"Cela signifie, j'en ai bien peur, concernant la Ligue des champions, que les supporters ne devraient pas se rendre en Turquie. Je peux vous dire que la fédération anglaise est en discussions avec l'UEFA à ce sujet, nous sommes prêts à accueillir la finale", a confirmé vendredi le ministre britannique des Transports Grant Shapps. D’après le New York Times, l’UEFA attend un certain nombre de garanties de la part du Royaume-Uni, notamment sur le nombre de spectateurs pouvant être accueillis pour la finale. En Angleterre, le public peut revenir dans les stades depuis début mai, mais avec une jauge fixée à 10.000 personnes. Elle pourrait passer à 20.000 spectateurs pour la finale de la Ligue des champions, alors qu’Istanbul a déclaré pouvoir en recevoir 25.000.

Le Portugal comme autre solution

Deux clubs de Premier League auraient proposé à l’UEFA d’organiser ce City-Chelsea dans leur stade, mais Wembley serait la seule option étudiée par l’instance européenne en cas de délocalisation en Angleterre. Si le Royaume-Uni est le pays d'Europe le plus durement touché par l’épidémie de coronavirus avec plus de 127.000 morts, un confinement strict imposé début janvier pendant trois mois et une campagne de vaccination efficace ont permis une nette amélioration de la situation sanitaire.

Mais si aucun accord n’est trouvé entre le gouvernement et l’UEFA, la finale pourrait se dérouler au Portugal. Non pas à Lisbonne, où avait eu lieu le Final 8 de la Ligue des champions la saison dernière, mais possiblement à Porto.

RR