RMC Sport

Ligue des champions: la réponse de Ceferin à Gündogan sur le nouveau format

Aleksander Ceferin est revenu ce dimanche sur les critiques qui entourent la réforme de la Ligue des champions. Dans un entretien pour le Daily Mail, le président de l'UEFA a laissé la porte ouverte à des modifications du projet adopté, tout en avertissant néanmoins les joueurs et les entraîneurs sur l'adaptation nécessaire des salaires si la Ligue des champions reste en l'état.

Le projet de Super League européenne a rapidement tourné au fiasco cette semaine mais dans le même temps, l'UEFA a adopté lundi sa réforme de la Ligue des champions. La plus prestigieuse des compétitions européennes prévoit plus d'équipes et de matchs à partir de 2024. Ce qui a suscité plusieurs critiques, dont celles de Pep Guardiola, Jürgen Klopp ou Ilkay Gündogan.

>> La crise de la Super League en direct

"Avec tout ce qu'il se passe sur la Super League... est-ce qu'on peut aussi parler du nouveau format de la Ligue des champions? Encore et toujours plus de matchs. Personne ne pense à nous, les joueurs? Ce nouveau format de la Ligue des champions n'est qu'un moindre mal par rapport à la Super League", a pointé du doigt Gündogan.

"Il peut toujours y avoir moins de matchs mais les salaires doivent s'adapter"

Dans un entretien ce dimanche au Daily Mail, le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, n'a pas hésité à répondre aux critiques. "Il peut toujours y avoir moins de matchs mais aussi les salaires des joueurs et des entraîneurs doivent s'adapter, a rétorqué Ceferin. Vous ne pouvez pas générer moins et gagner plus tout le temps. J'ai lu certaines personnes dire: 'Nous ne voulons pas plus de matchs.' Je suis d'accord avec ça, vraiment, si la Ligue des champions reste comme elle est, elle restera toujours comme la meilleure compétition du monde."

Pourquoi avoir donc changé le format de la Ligue des champions, qui était majoritairement apprécié? "Nos réformes ont vu le jour parce que les clubs ont besoin d'aide pour faire face à la crise financière, a répondu Ceferin. Nous pouvons continuer comme actuellement mais les clubs cesseront leurs activités. Et à qui cela fait le plus mal? Leurs fans. Alors, même si je comprends ce que certaines personnes disent, je leur demande: 'Quelle est votre solution?' Nous pensons que les réformes que nous entreprenons présentent des avantages pour tout le monde."

Avec le nouveau format de la Ligue des champions qui entrera en vigueur lors de la saison 2024-2025, 36 clubs participeront à cette compétition, contre 32 actuellement. Les phases de groupes seront supprimées pour une poule unique et 10 matchs au total contre 6 actuellement. Les huit premiers se qualifieraient pour les huitièmes de finale, alors que des barrages seraient effectués pour les 8 places restantes.

Pour le reste, si le projet a été adopté, il peut toujours être modifié d'ici sa mise en application. "Mais nous avons été clairs que cette réforme n'est pas entièrement gravée dans le marbre, donc si ces gens ont de meilleures idées qui préservent l'avenir du football ainsi que les nôtres, je les écouterai", a prévenu Ceferin, prêt à revenir avec l'UEFA sur les dernières réformes annoncées. Mais il faudrait alors faire des concessions financières pour les différents acteurs du monde du football selon Ceferin.

GL