RMC Sport

Ligue des champions: Lille a tout donné face à Wolfsbourg, sans réussite

Appliqué, solide, et largement dominateur en seconde période, le LOSC a malheureusement dû se contenter du nul face à Wolfsbourg ce mardi soir pour son premier match de Ligue des champions (0-0, sur RMC Sport). Encourageant et frustrant à la fois.

Si le LOSC veut voir le verre à moitié plein, il peut se dire qu'en un match, il a déjà pris un point et fait aussi bien qu'il y a deux ans sur la scène aux étoiles. S'il veut voir le verre à moitié vide, il se dira qu'il a sans doute manqué ce mardi soir l'occasion de frapper fort et de débuter sa campagne de Ligue des champions par une victoire.

Opposé à Wolfsbourg, actuel leader de Bundesliga, Lille a été pour son retour en C1 intéressant, bien plus qu'en championnat du moins, mais Lille a été contraint au match nul à Pierre-Mauroy (0-0). Sachant que l'autre rencontre du groupe G entre Séville et Salzbourg a également débouché sur un nul (1-1), les Dogues n'ont donc pas pris de retard, mais pas non plus d'avance après cette première journée.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport pour voir les clubs français en Ligue des champions

Solide et motivé

Si Lille peut nourrir des regrets, c'est qu'il a livré ce mardi une belle copie, et qu'il a été à la hauteur de l'événement. Et ça, c'est déjà une vraie bonne chose. Dans le dur en Ligue 1 depuis le début de la saison (12e, 1 victoire en 5 journées), le champion de France en titre abordait cette affiche européenne avec la tête pleine de doutes, même si Jocelyn Gourvennec insistait sur le besoin de différencier les deux compétitions.

On ne sait pas si le discours du successeur de Christophe Galtier a été entendu par ses hommes, mais ces derniers ont en tout cas su faire le "switch" espéré par Benjamin André. Alors qu'il semblait dernièrement très friable sur un plan défensif, et souvent dominé athlétiquement, le LOSC n'a non seulement pas pris de but ce coup-ci, mais il a en plus répondu et même remporté le défi physique imposé par les golgoths allemands. Ce qui ne l'a pas empêché, en sus, de jouer au football.

Un but refusé, et une demi-heure à onze contre dix...

Sans se procurer d'énormes occasions d'abord, Lille a bousculé Wolfsbourg en première période, et allumé quelques mèches, notamment par l'intermédiaire de Burak Yilmaz (13e), même si l'attaquant turc - particulièrement remonté - a aussi eu un peu de déchet et manqué ainsi un contrôle précieux sur une action chaude (21e).

Mais c'est surtout au retour des vestiaires, en tout début de seconde période, que les Dogues ont vraiment pris les Loups à la gorge. Jonathan David a pensé ouvrir le score à la 48e lorsqu'il a trompé Casteels, avant de voir son but refusé après intervention de la VAR pour une sortie en touche en début d'action. Une première grosse grosse alerte, avant la deuxième dans la foulée, sur une frappe non cadrée d'Angel Gomes (54e).

Pas récompensé jusqu'alors, le LOSC a cru voir les planètes s'aligner lorsque l'Américain du VfL, John Brooks, a écopé d'un deuxième carton jaune pour une main à la 63e. A onze contre dix pendant une demi-heure, le club nordiste a poussé, encore et encore, en témoignent la belle demi-volée de David (64e), la tête cadrée de Yilmaz (69e), et cet ultime coup franc à la 99e minute, mais il n'a malheureusement pas réussi à trouver la faille, faute de réalisme... A lui de corriger ça tout en gardant le meilleur dans deux semaines, sur le terrain de Salzbourg.

C.C.