RMC Sport

Ligue des champions: Neymar et le PSG renversent Dortmund et filent en quarts

Pour la première fois depuis la saison 2015-2016, le PSG sera au rendez-vous des quarts de finale de la Ligue des champions. Défaits à l'aller en Allemagne (2-1), les Parisiens ont renversé le Borussia Dortmund (2-0) dans un Parc des Princes à huis clos, grâce à une solide prestation collective. C'est la fin d'une "malédiction".

Le défi se voulait immense. Dans un Parc des Princes orphelin de ses supporters, sans son capitaine Thiago Silva insuffisamment remis de sa blessure à la cuisse et avec un Kylian Mbappé laissé sur le banc au coup d’envoi après avoir attrapé une angine cette semaine, le PSG devait renverser le Borussia Dortmund pour poursuivre son aventure en Ligue des champions. Une mission accomplie avec brio.

Défaits à l’aller en Allemagne (2-1), les Parisiens renversé la situation ce mercredi en huitième de finale retour (2-0) grâce à des réalisations de Neymar et Juan Bernat. Ils seront au rendez-vous des quarts de finale pour la première fois depuis la saison 2015-2016. Presque une éternité pour un club qui a fait de cette compétition son objectif à coup d’investissements massifs depuis le début de l’ère qatarie en 2011.

Neymar délivre les siens et chambre Haaland

Prévisibles dans leur jeu et trop peu dangereux au Signal Iduna Park, les hommes de Thomas Tuchel ont affiché un tout autre visage sur leurs terres. Devant des tribunes vides, mais avec le soutien bruyant et spectaculaire de milliers de supporters massés devant le Parc faisant craquer des fumigènes et des feux d’artifice à la pelle, ils ont tout de suite cherché à poser le pied sur le ballon et à ne pas s’affoler à la construction. Disposés dans un 4-4-2 avec Marquinhos en défense centrale, Leandro Paredes à la récupération et Pablo Sarabia au côté d’Edinson Cavani en pointe, ils sont parvenus à mettre en place d'entrée un pressing haut à même de gêner les relances adverses. C’est pourtant bien Dortmund qui a lancé les hostilités sur un débordement d’Achraf Hakimi. Lancé dans son couloir droit, le Marocain a tenté de trouver Erling Haaland dans la surface.

Le ballon est arrivé dans les pieds de Raphaël Guerreiro, qui a recherché Jadon Sancho. La reprise instantanée de l’Anglais a fait passer un premier frisson dans la défense parisienne (18e). Edinson Cavani lui a répondu un peu plus de cinq minutes plus tard avec une frappe croisée du droit légèrement effleurée par Roman Bürki et venue échouer juste à côté de son montant gauche (25e). La délivrance est finalement venue de Neymar. Sur un corner rentrant d’Angel Di Maria, le Brésilien a surgi devant Hakimi pour ajuster Bürki de la tête (28e) et envoyer virtuellement Paris en quarts. Un but fêté avec une pointe de chambrage par l’ancien Barcelonais, qui s’est amusé à reproduire la fameuse célébration "zen" réalisée à l’aller par Haaland après son premier but face aux Parisiens.

Paris oublie ses cauchemars du passé

Solidaires et appliqués, les locaux n’ont pas tardé à faire le break. Au terme d’un beau mouvement collectif rapidement exécuté, Bernat s’est retrouvé en position d’avant-centre au moment de couper du bout du pied un centre-tir de Pablo Sarabia et de crucifier un Bürki impuissant (45e+1). A 2-0, Paris a peu à peu commencé à reculer au retour des vestiaires, sans pour autant plier face à une formation allemande trop timide et imprécise pour espérer inquiéter Keylor Navas. Les débats se sont rééquilibrés à l’heure de jeu et Thomas Tuchel a alors décidé de lancer Mbappé à la place de Sarabia (63e) pour profiter des espaces laissés par Dortmund. Lucien Favre lui a répondu en faisant entrer coup sur coup Julian Brandt (68e) et sa pépite américaine Giovanni Reyna (71e). L’international allemand a été le premier à se mettre en évidence avec une tentative à l’entrée de la surface déviée par un tacle parisien et qui a fini sa course juste au-dessus de la barre (77e).

L'une des rares étincelles de visiteurs décevants et même réduits à dix après l'exclusion d'Emre Can après une poussette sur Neymar (89e). De quoi voir leurs rêves s'envoler devant des Parisiens qui pour une fois ont tenu bon jusqu'au bout, laissant derrière eux la "remontada" de Barcelone en 2017 et l'incroyable désillusion face à Manchester United la saison dernière. C'est la fin d'une "malédiction" pour ce PSG qui aurait forcément aimé savourer ce moment avec ses supporters et qui se serait bien passé du jaune récolté par Di Maria qui manquera le prochain rendez-vous européen. Mais l'essentiel est là. La qualification pour les quarts est dans la poche et le rêve parisien continue.

>> La Ligue des champions est à suivre en exclusivité sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

dossier :

Neymar

RR