RMC Sport

Ligue des champions: où en Manchester City à cinq jours de défier le PSG?

Adversaire du PSG mercredi en demi-finale aller de la Ligue des champions (en exclusivité sur RMC Sport), Manchester City impressionne un peu moins ces dernières semaines. Mais l'équipe de Pep Guardiola a l'occasion ce week-end de décrocher un premier trophée cette saison.

Si vous n’avez pas encore pris vos dispositions, dépêchez-vous de libérer votre soirée de mercredi. Dans cinq jours, dans son antre du Parc des Princes, le PSG aura rendez-vous avec Manchester City en demi-finale aller de la Ligue des champions (à suivre en exclusivité sur RMC Sport). Une nouvelle bataille à mener pour les Parisiens. Une étape de plus pour les bourreaux du FC Barcelone et du Bayern Munich, dans la quête qui doit les mener jusqu’à la finale prévue le 29 mai prochain du côté d’Istanbul. Sauf que l’équipe de Pep Guardiola a le même objectif que Kylian Mbappé et sa bande : réussir le triplé. Elle pouvait même devenir cette saison la première à réaliser un quadruplé historique en Angleterre. Mais son ambition s’est heurtée au froid réalisme de Chelsea, tombeur des Skyblues samedi dernier en demi-finale de la FA Cup (1-0).

>> La Ligue des champions est à suivre en exclusivité sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

Un nouvel accroc, une semaine après avoir été surpris par le Leeds de Marcelo Bielsa en Premier League (2-1). C’est un fait : depuis un mois, les Cityzens n’affichent plus le niveau impressionnant qu’ils avaient montré de décembre à mars, quand ils avaient enchaîné 21 victoires toutes compétitions confondues. Rien que ça. Leurs récentes prestations ont été plus poussives, y compris sur la scène européenne. Après leur succès convaincant à l’aller (2-0), sur leurs terres, ils avaient dû s’employer pour ne pas se faire sortir par le Borussia Mönchengladbach lors d’un quart de finale retour bien moins maîtrisé (2-1). "On n'a pas bien joué du tout pendant 15 minutes, on n'était pas assez courageux, on avait peur de perdre, c'était assez visible. Mais après le but de Dortmund, on est rentré dans le match, on a réussi à garder davantage le ballon et reprendre le match en main", avait justement reconnu Ilkay Gündogan sur BT Sport.

Des Cityzens moins tueurs

Gêné par séquences par la pression adverse, City n’avait pas non plus été flamboyant sur le plan offensif. Avec cette tendance à parfois faire circuler le ballon encore et encore sans trouver beaucoup de solutions. Attention, les Skyblues restent redoutables dans le jeu entre les lignes, leur contre-pressing et leur faculté à exploiter les ailes pour des centres en retrait ou au second poteau. Et sauf catastrophe, il ne faudra plus attendre très longtemps pour les voir soulever le titre en Premier League. Mais depuis quelques matchs, ils semblent moins efficaces. Moins cliniques, moins tueurs. Mention spéciale pour Raheem Sterling, dont le dernier but en club remonte au 21 février. La forme de Gabriel Jesus, qui n’a trouvé le chemin des filets qu’une seule fois sur ses cinq dernières apparitions, est un souci de plus pour Guardiola. Autre déception du moment : John Stones, exclu pour un mauvais geste mercredi contre Aston Villa (2-1).

"Il fait une belle saison. Avec l’arrivée de Ruben Dias, il est redevenu un joueur sur lequel on peut compter. Il a mis Aymeric Laporte sur le banc de touche. Mais ces derniers temps, il fait boulette sur boulette alors qu’on arrive dans le money-time. Lorsque City joue très haut, dans la moitié du camp adverse, il a un mal fou à gérer la profondeur. Il n’a pas de pointe de vitesse et a souvent des absences de quelques minutes dans un match. Les Parisiens peuvent en profiter", appuie Emmanuel Petit, consultant RMC Sport. Guardiola est aussi dans le flou concernant Kevin De Bruyne. Touché au pied droit et à la cheville en FA Cup le week-end dernier, le chef d’orchestre belge est incertain pour la double-confrontation face aux Parisiens.

La menace Foden

Même si son entraîneur se voulait plutôt rassurant en début de semaine : "C'est moins grave que ce à quoi nous nous attendions et mardi il se sentait beaucoup mieux. Peut-être qu'il sera prêt pour les demi-finales de la Ligue des champions." Phil Foden, lui, arrivera a priori en pleine forme au Parc des Princes. Buteur à l’aller et au retour en quart de finale de C1, encore décisif sur le terrain d’Aston Villa, le jeune milieu offensif anglais (20 ans) rayonne à chaque sortie. Comme s'il n'avait pas du tout été perturbé par la polémique sur son tweet envoyé à destination de Mbappé après la qualification de son équipe pour le dernier carré de la Ligue des champions.

"Il est souvent décisif dans les grands matchs. Il s’illustre par son efficacité, ses passes décisives et ses buts. Il me bluffe par sa maturité. Il a envoyé sur le banc un garçon comme Sterling qui était indéboulonnable dans le onze de Guardiola. Il ne cesse de progresser et de m’épater. Il a des appuis extrêmement toniques, ça lui permet de faire la différence dans les petits espaces", insiste Emmanuel Petit. Foden sera à nouveau attendu dimanche en finale de la Coupe de la Ligue anglaise contre Tottenham (17h30), à Wembley. Le dernier match des Skyblues avant leur déplacement à Paris et peut-être leur premier trophée de la saison.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport