RMC Sport

Ligue des champions: pourquoi le Real Madrid est en crise avant de retrouver l’Ajax

Troisième de Liga, éliminé en Coupe du Roi et battu deux fois de rang par le Barça la semaine passée, le Real Madrid nage en plein doute. La crise est bien de retour, à la veille de défier l’Ajax Amsterdam en 8e de finale retour de la Ligue des champions (21h, RMC Sport 1).

Les deux piètres défaites contre Barcelone ont ravivé les braises de la crise au Real Madrid. Incapable de chahuter des Catalans pourtant en-deçà de leur standards techniques, le club merengue est largué en Liga (3e à 12 points du Barça) et ne disputera pas la finale de la Coupe du Roi. Le triple tenant du titre en Ligue des champions doit s’imposer une quatrième fois en C1 (la finale aura lieu au stade Wanda Metropolitano de l'Atlético) pour sauver sa saison.

Mais les difficultés de Santiago Solari à tenir son vestiaire, couplées aux baisses de régime et aux caprices de certains, pourraient condamner les Madrilènes à une fin de saison totalement morose. D’autant que l’Ajax, son rival en 8e de finale retour (mardi 21h, RMC Sport 1), n’a rien d’une victime facile. Tour d’horizon des raisons de la crise.

>>> Cliquez-ici pour souscrire aux offres RMC Sport et suivre en exclusivité la Ligue des champions et la Ligue Europa

Les cadres bafouent leur football…

Luka Modric ne se remet pas de sa finale de Coupe du monde, Sergio Ramos n’a plus le même impact, Marcelo ne joue plus, Casemiro a pris l’eau contre le Barça… Au Real, tout le monde en prend pour son grade. En cause, les performances en dents de scie du vestiaire madrilène, incapable de surmonter la période de moins bien connue par le Real. Raphaël Varane a souffert contre le Barça, à l’instar de Carjaval, humilié par Dembélé, ou Toni Kroos, moqué pour son faible volume de courses. Cette saison, seuls Karim Benzema, Thibaut Courtois, voire le jeune Vinicius, semblent être à l’abri des critiques permanentes qui s’abattent sur la Maison Blanche.

… et Solari ne tient plus son vestiaire

Les hommes de bases de Zidane l’année passée ne retrouvent pas le niveau qui les a mené à un incroyable triplé en Ligue des champions. Santiago Solari (42 ans), qui a remplacé le banni Lopetegui en novembre, le sait plus que personne. L’Argentin, prolongé après de très bons résultats initiaux, ne tient plus ses cadres. Isco, non-retenu pour la demi-finale retour de Coupe du Roi (0-3), et seulement entré en jeu à la 76e minute en Liga (0-1), cristallise ces tensions. L’international espagnol n’a jamais été titulaire en championnat avec le coach argentin. Marcelo, qui ne joue presque plus (mais qui en rigole sur le banc de touche), a même raconté qu’Isco avait refusé le brassard de capitaine en phase de poules de C1.

Par ailleurs, Gareth Bale a encore fait des siennes dans l’attitude. Mécontent d’être remplacé en cours de partie en Coupe du roi, le Gallois aurait ainsi quitté le stade Bernabeu avant la fin du match. Peu friand des caprices de son attaquant de 29 ans, Florentino Perez pourrait le laisser filer l’été prochain.

L’Ajax, le bourreau parfait?

Le souvenir du match aller laisse penser que l’Ajax est un outsider crédible, malgré sa défaite à Amsterdam lors du match aller (2-1). Le but refusé par le VAR à Tagliafico avait miné le moral des coéquipiers du futur barcelonais Frenkie de Jong, pourtant plus séduisants lors de ce 8e. Asensio et l’inévitable Benzema avaient répondu au but de Ziyech. Mais l’Ajax avait frappé 19 fois au but de Courtois (13 tirs pour le Real). Le salut du Real passe déjà par une qualification en quart de finale. 

PL