RMC Sport

Ligue des champions : Wenger ne viendra pas en victime au Camp Nou

Arsène Wenger en conférence de presse à la veille du 8e finale retour de C1

Arsène Wenger en conférence de presse à la veille du 8e finale retour de C1 - AFP

Battu 2-0 à Londres à l’aller, Arsenal devra réaliser un miracle ce mercredi au Camp Nou pour éliminer l’ogre Barça en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Pour croire à l’exploit, Arsène Wenger a un seul mot d’ordre pour ses Gunners : tout pour l’attaque.

Avec un trio aussi efficace que la « MSN » barcelonaise en face, jouer l’attaque au Camp Nou peut tendre au suicide footballistique. Mais quand on a été battu 2-0 à la maison et qu’on doit renverser la tendance à l’extérieur pour réaliser l’exploit, jouer la défense et attendre le miracle n’est pas la meilleure solution non plus. Entre les deux, Arsène Wenger a tranché. Ce mercredi, à Barcelone, pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions, ce sera tout pour l’attaque côté Gunners.

« La tâche est devant nous, nous devons attaquer et c’est ce que nous aimons, a expliqué l’entraîneur du club londonien à l’occasion de la conférence de presse de veille de match. Nous savons que les magiciens de Barcelone vont réclamer de nous une grosse performance. (...) Je ne pense pas que nous devions trop réfléchir ou calculer. Nous devons marquer trois buts et cela implique d’aller de l’avant. Nous devons attaquer et prendre le contrôle du match. (…) Nous avons une petite chance et il faut faire de notre mieux parce qu’on ne sait jamais. »

« La clé pour nous est une performance défensive solide »

Mais comme le football ne se joue pas que devant, Wenger n’en a pas oublié de revenir au basique : « La clé pour nous est une performance défensive solide ». Interrogé sur son avenir à Arsenal après vingt ans à la tête du club, le technicien français a par ailleurs balayé les interrogations sur la question : « Je n’ai aucun doute au sujet de mon immense motivation. Je suis encore plus motivé que le jour où je suis arrivé. J’ai la responsabilité de continuer à aller de l’avant. Quand on est là depuis longtemps, les gens s’interrogent sur votre implication. Mais je suis impliqué à 100%, davantage même que le jour de mon arrivée. » A bon entendeur…