RMC Sport

Lille-Chelsea: Galtier explique ce qu'il a manqué aux Dogues

Lille a été battu par Chelsea ce mercredi soir en Ligue des champions (2-1, sur RMC Sport). Plutôt lucide, le coach Christophe Galtier a reconnu après la partie un certain manque d'expérience par rapport à son adversaire. Mais a regretté, tout de même, des erreurs défensives.

Lille poursuit sa (re)découverte de la Ligue des champions, et l'apprentissage se fait dans la douleur... Deux semaines après avoir été sèchement battu par l'Ajax (3-0), le LOSC a livré une prestation plutôt honorable, ce mercredi soir face à Chelsea. Mais par manque de solidité défensive (ou de rigueur), et globalement d'expérience, le club nordiste a été battu à domicile (2-1). Au micro de RMC Sport, le coach Christophe Galtier a livré, à chaud, son analyse du match.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

"Des erreurs défensives grossières"

"On a manqué d’efficacité, mais on concède aussi des buts sur des erreurs défensives grossières, notamment le premier, observe-t-il. On est tombé sur un adversaire qui nous a battu sur un plan athlétique, sur le plan de l’intensité, on a souffert dans ce domaine-là. En première période on a mis longtemps avant de pouvoir avancer sur l’adversaire, quand on l’a fait on s’est créé des situations. C’est dommage car c’est un retour manqué en Ligue des champions à Lille, mais on joue aussi contre des adversaires qui ont de l’expérience. On est vite sanctionnés sur nos temps faibles."

"Déçu? Je constate, seulement, poursuit Christophe Galtier. Comme je le disais il y a aussi la valeur intrinsèque des uns et des autres qui compte, avec en face des joueurs habitués à des matchs que nous ne connaissons pas encore."

Les clés tactiques

Quant à l'aspect tactique, Galtier a reconnu quelques difficultés dans l'organisation défensive. "On les avait vus jouer contre Valence dans ce système-là, même s'ils ne l'avaient pas utilisé depuis longtemps on avait travaillé sur les deux registres. Mais le fait d’être à trois derrière, très larges, notre bloc était trop bas. En première période pour récupérer le ballon c’était difficile, et quand on le récupérait on était trop loin de l’adversaire. Quand on a ensuite commencé à avancer sur les passes en retrait de Chelsea, on a pu les gêner dans les sorties de balle. C’était mieux, mais…" Mais ça n’a pas suffi.

CC