RMC Sport

Liverpool-Inter: les deux énormes fautes de Sanchez, logiquement exclu

Exclu lors du 8e de finale retour de Ligue des champions ce mardi face à Liverpool (1-0), Alexis Sanchez s’est rendu coupable de deux grosses fautes qui ont plombé l’Inter Milan. Les Nerazzurri venaient pourtant de faire la différence.

Et Alexis Sanchez dégoupilla. Particulièrement tendu ce mardi soir au cours du 8e de finale retour de Ligue des champions entre Liverpool et l'Inter Milan (0-1), l'avant-centre lombard a asséné deux tacles assez violents sur Thiago Alcantara et Fabinho. À l'heure de jeu, sa seconde intervention était de trop et l'arbitre de la rencontre l'a renvoyé aux vestiaires.

Dans le temps additionnel de la première période, l’attaquant chilien s’est d'abord essuyé les crampons sur le tibia non protégé de Thiago Alcantara, juste sous son genou, après avoir manqué le ballon. Ce qui lui avait valu un avertissement déjà assezbien payé, sans pour autant le calmer.

Un carton rouge juste après le but de Martinez

Plus tard, à la 63e minute de jeu, c’est sur Fabinho qu’il s’est montré assez maladroit. Devancé par le milieu brésilien dans son duel, il a encore une fois laissé traîner son pied sur la cheville droite de son vis-à-vis. Une belle semelle synonyme d’exclusion logique. Dommage pour l’Inter, qui avait ouvert le score quelques secondes plus tôt.

En conférence de presse d’après-match, Jürgen Klopp est revenu sur ce double incident, alors que son homologue Simone Inzaghi n’a pas souhaité l’évoquer. "Je ne comprends pas pourquoi nous avons à discuter sur le carton rouge, soupire le coach allemand. Si vous ne pouvez pas prendre le ballon seulement, si vous mettez en danger votre adversaire quand vous faites cela, alors vous ne gagnez pas le ballon. Si Fabinho y va avec la même intention, avec la jambe en avant, les deux joueurs se blessent".

Pour Klopp, Sanchez aurait pu être exclu dès sa première intervention: "Je pense qu’il a été chanceux de ne pas avoir de carton rouge en première période, en allant si haut sur Alcantara sur son genou. La passion, c'est bien, mais si cela mène à ce genre de choses, cela n’aide pas". L’attaquant intériste, qui venait d’offrir le seul but de la partie à Martinez, aura finalement plombé son équipe, dont les espoirs de qualifications se sont envolées en même temps que le sang-froid de son passeur décisif.

JAu