RMC Sport

Manchester City-PSG. la stat qui fait mal: Navas a touché plus de ballons que Mbappé

Signe de l’impuissance parisienne dans la possession de balle face à Manchester City (2-1), Keylor Navas, gardien parisien, a touché plus de ballons que Kylian Mbappé, mercredi en Ligue des champions.

Le PSG a encore beaucoup souffert contre Manchester City, mercredi en Ligue des champions. S’ils avaient gagné au match aller (2-0), les Parisiens ont cette fois chuté (2-1) malgré l’ouverture du score de Kylian Mbappé. Ils ont surtout été asphyxiés par leurs adversaires, notamment lors d’une première période à sens unique.

La stat de Navas supérieure à celle de Mbappé
La stat de Navas supérieure à celle de Mbappé © RMC Sport

Selon les statistiques d’Opta Jean, les joueurs de Mauricio Pochettino n’ont joué que trois ballons dans la surface adverse lors des 45 premières minutes quand ceux de Pep Guardiola en ont disputé… 23. Une autre statistique de RMC Sport 1 prouve la position très basse des Parisiens sur le terrain. Keylor Navas, le gardien, a ainsi touché plus de ballons (43) que Kylian Mbappé (42), attaquant.

>> Abonnez-vous pour regarder la Ligue des champions avec le pack Sport RMC Sport + beIN Sports

Cela illustre les nombreuses relances courtes des Parisiens - serrés de près et très haut par le bloc adverse - mais aussi la très difficile tâche des coéquipiers de Marquinhos à toucher leurs armes offensives.

Un autre chiffre démontre la supériorité tactique des hommes de Pep Guardiola qui n’ont effectué aucun dégagement défensif lors de la rencontre (15 pour le PSG). Cela n’était jamais arrivé contre l’équipe parisienne en Ligue des champions ou en Ligue 1 depuis qu’Opta analyse les deux compétitions (2006-2007).

Pour rester dans les chiffres, la possession finale de Manchester City (54%) ne traduit pas forcément l’étendue de la domination anglaise. Les Parisiens ont un peu relevé la tête en seconde période et cela a été récompensé par l’ouverture du score de Kylian Mbappé (50e). Mais Raheem Sterling (63e) et Gabriel Jesus (76e) ont inversé le sort du match. Une issue logique même si Paris peut nourrir quelques regrets, notamment sur l’occasion manquée par Neymar deux minutes avant le deuxième but anglais.

NC