RMC Sport

Manchester City-PSG: le message moqueur de Brandao après l’élimination parisienne

Brandao, ancien attaquant de l’OM, s’est réjoui de l’élimination du PSG en demi-finale de la Ligue des champions face à Manchester City (2-1), mardi.

Couvre-feu oblige, l’élimination du PSG en demi-finale de la Ligue des champions a été accueillie avec plus de mesure du côté de Marseille. Pas de fête sur le Vieux Port cette fois comme ce fut le cas en août dernier après la défaite en finale face au Bayern Munich (1-0). Mais du soulagement sur les réseaux sociaux: Marseille reste la seule équipe française à avoir remporté la Ligue des champions en 1993 face à l’AC Milan. Et cela va durer au moins une année de plus.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

La nouvelle a évidemment ravi et inspiré les fans de l’OM sur les réseaux sociaux. Mais aussi d’anciens joueurs. Brandao a ainsi publié un message chambreur avant d’aller se coucher en utilisant une expression bien connue sur la Canebière. "Bonne nuit à tous et la vie continue… A jamais les premiers! Team OM."

L’ancien attaquant brésilien a porté les couleurs de l’OM pendant trois saisons (2009-2012) où il a décroché un titre de champion de France (2010) et trois Coupes de la Ligue (2010, 2011, 2012). Il a aussi quelques antécédents avec le PSG. En 2014, alors joueur de Bastia, il avait asséné un coup de tête et cassé le nez du milieu de terrain parisien, Thiago Motta, dans les couloirs du vestiaire du Parc des Princes après un match entre Paris et le club corse. Un geste qui lui avait valu six mois de suspension.

Mardi soir, les joueurs marseillais actuels sont restés silencieux sur la défaite du PSG. En août dernier, Dimitri Payet s’était moqué du revers parisien en finale face au Bayern en affichant un maillot parisien dépourvu d’étoile, arborée par les champions d’Europe. Il avait ensuite affiché celle apparente sur la tunique marseillaise. Ce chambrage avait tendu les retrouvailles entre les deux équipes en championnat quelques mois plus tard. Après la victoire marseillaise au Parc, Payet en avait d’ailleurs remis une couche sur les réseaux sociaux. Cette fois, il s’est abstenu.

NC