RMC Sport

OL-Bayern: auteur d'un doublé, Gnabry continue d'impressionner à Munich

Auteur d’un doublé face à l’OL ce mercredi en demi-finale de Ligue des champions, ses huitième et neuvième but de la saison sur la scène européenne avec le Bayern, Serge Gnabry confirme son impressionnant début de campagne.

Son coup de canon à la 19e minute de jeu face à l’OL, après avoir passé en revue la défense rhodanienne, n’est que le témoin d’une saison lumineuse pour Serge Gnabry, dont les statistiques et l'apport offensif sont trop souvent laissés dans l’ombre de Robert Lewandowski. Le buteur a douché Lyon avec un doublé ce mercredi, en demi-finale de Ligue des champions. Pour remettre le Bayern dans son droit chemin. 

Impliqué sur 11 buts en C1

Il n’y a d’ailleurs que son coéquipier polonais (14) ainsi qu’Erling Haaland (10) qui ont trouvé le chemin des buts plus souvent que Gnabry en Ligue des champions cette saison. Buteur à neuf reprises pour le moment et deux fois passeur décisif en C1, l’ancien attaquant d’Arsenal semble enfin avoir pleinement décollé. Au point, à 25 ans, d’avoir grappillé des places dans la hiérarchie, devant un Kingsley Coman.

Serge Gnabry s’est aussi montré en Bundesliga cette saison: titularisé 26 fois en championnat où il n’a manqué seulement trois rencontres. Auteur de 12 buts et 11 passes décisives, l’Allemand a prouvé qu’il n’était pas seulement froid face au but, en brillant aussi par son apport collectif. 

>>> abonnez-vous à RMC Sport pour ne pas rater la Ligue des champions

Un quadruplé retentissant face aux Spurs

C’est son quadruplé fracassant face à Tottenham, en phase de poule en octobre dernier dans l’antre des Spurs (7-2), qui avait véritablement lancé sa saison, l'exposant soudainement en pleine lumière. Depuis, il n’a plus quitté le onze de départ du Bayern en C1, s’offrant un nouveau doublé à Londres face à Chelsea (3-0) en huitième de finale aller, avant de participer à la fête face au Barça (8-2), à la conclusion d’une action collective sublime.

Ce mercredi, il n’a eu besoin de personne pour délivrer les Bavarois et punir les Lyonnais, pourtant auteurs d’une bonne entame de match, avant d’être là au bon moment pour doubler la mise, en renard des surfaces. De quoi inquiéter le PSG pour sa finale de la Ligue des champions ce dimanche.

JAu